Naissance d'une soumise

30 mai, 2008

Du jeudi 7 au dimanche 10 Février 2008

Classé sous Journal de soumission — Mimi @ 23:17

J’ai refusé plusieurs fois d’effectuer une punition, et j’ai dit que j’avais envie de dire à Maître Dobi d’aller se faire foutre.

Suite à cette insoumission répétée et à mon impertinence, il a été décidé que lors de la prochaine rencontre, le dressage serait de 3 jours et que c’est mon Maître qui déciderait des séquences tendresse/amour et dressage/baise.

Quand je suis arrivée à la gare à 18 h 26 , nous avons partagée beaucoup de tendresse dans la voiture, nous nous désirions très fort de par notre amour. Sur le parking du supermarché entre les caresses et les pelotages, il m’ordonne de le sucer :  » suce moi » , j’obei . J’aime sucer le sexe de mon Maître qui m’avait tant manqué.

Il m’a caressé les seins nus sous mon pull. Dans le train, j’avais exécuté l’ordre de retirer mon soutien-gorge et de mettre un papier dans ma culotte. Sur ce mot était inscrit : « je suis une femme soumise à l’homme que j’aime ».

Nous n’arrivions pas à quitter la voiture. Après les courses, nous sommes enfin rentrés à la maison du Maître. Nous nous sommes serrées dans les bras et mon Maître m’a penché contre le canapé. Il m’a pénétré par derrière dans la chatte. C’était bon pour tous les 2 et émotionnée, j’ai versé quelques larmes.

J’ai préparé à manger, nous avons diner. Dans la soirée, je me suis retrouvée liée, les yeux bandés. Je m’étais bien habillée (bas résilles, nuisette en satin noir et talons aiguille vernis). Je me suis fait prendre et baisée comme une pute, sur le dos et prise dans mon plaisir, je n’ai pas vu, ce que mon Maître préparait.

J’ai reçu un plug dans le cul avant de me faire enculer par la queue bien grande et bien dure de mon Maître.

Mon Maître a perçu dans mon regard la fierté que j’éprouvais à être sa pute quand il m’insulte et me dit n’avoir jamais eu de femme aussi salope.

Retournée et double pénétrée, je joui fortement en me caressant le bouton.

Mon Maître s’est retiré et quand j’ai tendu mes jambes, j’ai encore eu un soubresaut dû à l’orgasme. J’étais prête à être pénétrée à nouveau pour faire jouir mon Maître et à avoir un autre orgasme. Cela n’était pas concevable à mon corps auparavant.

Les heures qui suivent sont remplies de tendresse : je caresse mon Maître, le suce au rythme de ses  » suce moi  » et je suis plusieurs fois émue dans ses bras en entendant ses mots d’amour. Mon homme et mon Maître m’ayant beaucoup manqués ces derniers temps, je me nourris de ces moments et nous nous endormons dans la tendresse après avoir discuté.

Le lendemain matin,vendredi 8 Février

Mon Maître est réveillé par ma bouche mouillée autour de son sexe.

Je lui prépare son petit déjeuner et je reçois des « brassées » dans des positions que j’aime (en cuillère, sur le dos). Mon excitation redescend quand le Maître décide de me prendre en levrette.

Il se retire peu satisfait. Il me caresse le clito et me doigte pour chercher les points G et A de mon vagin.

De nombreuses caresses tendres ponctuent ce début de journée. Il nous est difficile de nous activer pour vivre la journée. Je fais plusieurs fellations à mon Maître qu’il semble apprécier.

Puis mon Maître me demande de faire la vaisselle de la veille et de lui préparer à manger. Je le fais avec plaisir car j’aime être soumise à mon Maître et faire ce qu’il me dit. Mon repas est apprécié de mon Maître. Nous nous retrouvons un instant sur le lit dans la tendresse puis nous partons en forêt.

Au retour, je fais la vaisselle et me fais belle pour mon Maître.

Dans l’ensemble, mon Maître est satisfait de ce début de séjour, car j’ai été docile et qu’il me sent très amoureuse, ce que je suis éperdument.

Vendredi soir

Je me suis faite belle et me suis mise au lit dans une position qui a excité mon Maître. Il me pénétre, je suis sur le dos, lui est accroupi sur moi.

Puis, il m’attacha avec la laisse, des chaînes aux poignets et une ceinture autour de mes cuisses, j’ai les jambes en l’air. Mon Maître me retourne et, après avoir un peu détaché mes liens, il me prend en levrette. J’ai un peu mal mais ma souffrance est lié à mon plaisir. Sur le ventre, mon Maître me fait mettre 2 doigts dans le cul, il me souffle de l’air sur le corps et dans le trou de mon cul dilaté par mes doigts.

De nouveau, mon Maître me retourne et me « vibromasse » le clito. Il me donne le vibro et il s’occupe de mes seins qu’il malaxe. J’en ai beaucoup de plaisir, j’adore que mes seins soient touchés, caressés, pincés. Très excité, mon Maître pose sa queue sur mon visage et je continue de me m’exciter.

La scène s’arrête car saturée, je ne peux lécher son anus alors qu’il me l’ordonne.

Je me place alors à genoux aux côtés de mon Maître, puis je me penche pour prendre son sexe dans ma bouche. J’ai un gros renvoi et mon Maître autorise un arrêt.

Allongés l’un contre l’autre, mon Maître me parle. J’adore ces moments où je peux savourer sa seule présence auprès de moi.

Nous nous levons pour nous rafraîchir et nous nous mettons au lit.

Samedi matin

Mon Maître et moi partageons beaucoup de tendresse, de mots d’amour dans les bras l’un de l’autre.

Mon Maître décide de consacrer le moment qui vient à faire mon emploi du temps quotidien jusqu’à notre prochaine rencontre pour m’aider à m’organiser, définir les priorités et ne pas m’éparpiller dans des actions inutiles.

Après le déjeuner, nous visionnons des extraits de films X BDSM. Travaillée par mon Maître, je lui avoue qu’un de mes fantasmes est de baiser avec 2 hommes. Cet aveu m’est difficile à assumer devant mon Maître car je crains de le blesser et qu’il s’imagine ne pas me suffire. Mon Maître évoque l’idée d’inclure une 2ème femme à nos ébats, nous en parlons. Mon Maître procède toujours ainsi pour faire cheminer une réflexion dans mon esprit, il plante une graine et la laisse pousser…

Nous sommes devant l’écran du PC, je suis penchée les jambes tendus, les coudes sur la table. Mon Maître me prend par derrière et me bourrine devant le film, m’obligeant à regarder l’actrice qui se fait baiser par plusieurs hommes.

Revenus sur le lit, mon Maître décide de me faire subir des souffrances pour travailler mon endurance et ma résistance.

D’abord, il commence à me pénétrer sur le dos au bord du lit, il me retourne et par derrière, il prend appui sur mes seins pour ses va et vient.

Il continue ma soumission en me fouettant longuement avec le martinet alternant avec la branche de houx. Je suis attachée et quand mon Maître me laisse me reposer, il laisse la branche sur mon dos et prise dans l’ennivrement, je le la sens même pas ! Quelques instants avant, la souffrance que j’ai ressentie est devenue plaisante.

J’avais es yeux bandés, mes seins et le devant de mon corps ont été aussi réceptacles de souffrances.

Ce moment a été relativement long et mon Maître considère que j’ai réussi l’épreuve, que je suis endurante, il est content de moi.

Après un long moment d’enlacement, de tendresse et de discussion, nous descendons dans la salle de bain que mon Maître avait pris soin de chauffer.

Je m’accroupi dans la douche et mon Maître me pisse sur la poitrine alors que moi-même, je me pisse sur les pieds.Comme souvent dans cette situation, mon Maître a du mal à pisser car ça le fait bander.

Après la douche, nous nous mettons seulement à faire mon planning et nous visionnons des scènes de films SM que je n’apprécie pas, nous prévoyons d’en voir d’autres dans l’avenir pour me familiariser avec la vision de ces pratiques.

Par la suite, nous partageons un moment intense de complicité en écoutant des morceaux de musique qui nous renvoie à des souvenirs passés.

Nous dinons, regardons une vidéo (comique). Notre soirée est faite d’éclats de rire et de discussion.

Nous nous couchons. Le lendemain, dimanche, je repars déjà.

25 mai, 2008

Mardi 15 Janvier 2008

Classé sous Journal de soumission — Mimi @ 23:49

Durée 3 heures :

Je suis attachée, godée, bâillonnée, battue… Je jouis devant un film porno et après je n’arrive pas à m’offrir et à me laisser pénétrer par mon Maître pour lui procurer le plaisir que je lui dois. La séance se termine péniblement… Mon Maître est très en colère. Il ne s’adresse plus à moi de toute la soirée. J’en suis très triste.

 

Vendredi 23 Novembre 2007

Classé sous Journal de soumission — Mimi @ 23:48

Séance de dressage de 3 heures 

Mercredi 21 Novembre 2007

Classé sous Journal de soumission — Mimi @ 23:48

Aujourd’hui, nous avons signé le contrat de soumission et d’amour.  La soumission n’est pas nécessairement  sexuelle mais en tant que soumise, je l’accepte et je la ressens comme un besoin, même à distance.

Je reçois ma « première brassée » : Mon Maître commence à me pénétrer en levrette. J’ai mal et je demande le «  petit (vibro) violet ».

Je reçois ma « première brassée » : Mon Maître commence à me pénétrer en levrette. J’ai mal et je demande le «  petit (vibro) violet ». Mon Maître n’est pas content : c’est moi son  »sex-toy » et non l’inverse.

Il va se laver le sexe et quand il revient, il m’oblige à me masturber avec le « petit violet » en le suçant. Puis debout, au bord du lit, il me prend par derrière et me bourrine fortement. Avec l’aide du vibro, j’ai beaucoup de plaisir, je gémie, je crie, je jouis enfin et me mets à sangloter. 

12 mai, 2008

Journal de soumission du 20 Octobre et 03 Novembre 2007

Classé sous Journal de soumission — Mimi @ 23:07

Le contrat de soumission stipule que la soumise doit tenir un journal dans lequel au moins la date et la durée des « séances doivent obligatoirement être mentionnés.

Samedi 20 Octobre 2007

1ère séance de dressage

Lieux : chambre et salle de bain

Tenue : jupe noire/bas/talons

Durée : 3/4 d’heure

J’ai été attachée avec des cordes, debout les bras en l’air. J’ai dû m’enfoncer un plug dans le cul et ne pas le faire tomber sous peine de punition.

Nous avons utilisé des godes et mon Maître m’a introduit des oeufs vibrants dans la chatte, ça me faisait mal au clito, je ressentais par moment comme une décharge électrique.

J’ai joui et le Maître a eu l’indulgence de me laisser me reposer et reprendre mes esprits avant de continuer..

Il m’a fait faire la chienne: à 4 pattes, j’ai bu dans une gamelle.

J’ai été fouettée et j’ai reçu mes premières fessées.

Mon Maître m’a demandé de me pisser dessus à travers une culotte blanche. Dans la douche, recroquevillée dans le coin, j’ai eu du mal à pisser, mon Maître voulait aussi m’humilier de ne pas avoir su me retenir et me pisser dessus à son tour. Lui non plus n’a pas réussi à pisser car je le faisais bander. Nous sommes remontés dans la chambre. Il s’est alors masturber, sa queue dans ma bouche. Son plaisir arrivant à son but, il me jouit dans la bouche, je me force alors à avaler sa semence mais j’ai vomit dans la gamelle.

Le Maître a été indulgent tout au long de cette séance, un « ça va mon coeur ?  » lui échappe quand je me tords la cheville et manque de tomber.

Il fait de l’humour en me demandant de lécher la gamelle où j’ai vomit Rire.

Je n’ai pas toujours été très à l’aise dans les positions où mon Maître me pénétrait, j’ai eu souvent mal lors de ses grands coups de bite dans ma chatte.

Pendant ce week-end de 2 jours il m’a un peu « malmenée » de façon spontanée sur le lit. J’y ai pris grand plaisir.

J’ai reçu en cadeau des bracelets et chaînes de contention pour les prochaines séances ainsi qu’un bâillon.

Sur internet, nous avons regardé des photos, tenues et accesoires en latex, des bustiers, des corsets, des tailleurs BCBG…

Samedi 3 Novembre 2007

La séance a duré 2 heures que nous avions définies ensemble à l’avance.

Lieux : chambre du Maître et salle de bain

J’ai eu l’occasion au cours de cette séance de me sentir chienne, comme la dernière fois, j’ai bu dans une gamelle canine mais cette fois, le Maître m’a tenu par une laisse et m’a fait avancer à 4 pattes.

J’ai encore éprouvé des douleurs lors des pénétrations, j’ai eu peur des grands mouvements violents.

Je me suis moi-même fouettée devant le Maître à sa demande.

Mon Maître m’a contraint de me mettre un doigt dans le cul tout en lapant la gamelle, ce que j’ai fait.

A plusieurs reprises je me suis fait insultée et traitée de pute, je me suis moi-même insultée, cette pratique m’excite beaucoup.

Nous avons réessayé de pisser. J’ai réussi à uriner dans ma petite culotte blanche en coton. Mon Maître bande et ne peut m’asperger de sa pisse. Il se branle et jouit mais se sent frustré d’avoir déchargé de cette manière.

J’ai également joui pendant cette séance.

123456

xnumber1 |
Porno gratuit en streaming ... |
Trash & Sexe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tressexy
| Zone Adulte
| Pour nous les femmes...