Naissance d'une soumise

15 mars, 2012

Soirée Bdsm chez Maître O. et S le samedi 25 février 2012…

Classé sous Photos soirée BDSM,Vidéos — Mimi @ 0:06

Maître Dobi m’avait donné 2 mois pour trouver une soirée bdsm avant la fin du mois de février.

Ce samedi, nous arrivons donc chez nos hôtes, Maître O et S, un couple dans la trentaine.

Nous avons communiqué par chat et un scénario de départ a été convenu entre Maître O et mon Maître pour lancer la soirée. Je ne sais pas ce qui va se passer dans cette soirée, sauf l’échangisme pour lequel je ne suis pas prête. Pour le reste tout est possible, je fais totalement confiance à mon Maître pour respecter mes limites.

A notre arrivée comme prévu, mon Maître m’a ordonné de mettre le bandeau sur mes yeux et il m’a guidé pour entrer dans la maison de nos hôtes. Maître O m’a embrassé sur la bouche et m’a amené vers S. qui nous attendait les yeux bandés également. J’ai appris par la suite que S. attendait à genoux, yeux bandés, main sur la tête en tenue sexy.

Pour ce premier contact, sous les ordres des deux Maîtres, je me suis agenouillée face à elle. Nous nous sommes donc découvertes avec nos mains et nos bouches. S. portait une tenue légère qui pouvait me permettre de toucher sa peau. Quant à moi, je suis restée en manteau pendant un moment qui m’a paru long. Puis Maître Dobi a dit : « on ne va pas passer la soirée à vous regarder vous gouiner. Vous allez nous sucer pour mieux faire connaissance ». Je découvris la queue de Maître O. qui m’a semblé tout de suite de belle taille. Il avait une bonne queue bandée avec un gros gland pour ma petite bouche. C’est toujours une drôle de sensation que d’avoir les yeux bandés, et de sucer une queue sans connaître le corps et le visage qui vont avec… J’aime ça. 

Pendant ce temps, Maître Dobi se faisait sucer par S. et je ne sais pas ce qu’il lui a fait, j’entendais des brides de mots ou d’ordre qui lui donnait…

Mon Maître m’a enlevé mon manteau puis Maître O. a commencé à me déshabiller, pendant que Maître Dobi faisait de même avec S. Maître O était bien excité. Dès le départ, l’ambiance est détendue et nos hôtes réceptifs à l’humour.

Maître Dobi me fait dire le petit discours qu’il m’a ordonné de préparer et d’apprendre avant de venir. Puis comme je le demande à Maître O, je prends une fessée peu appuyée pour le fait d’être tombée malade la dernière fois que l’on avait convenu de venir chez eux.

Une fois nue, j’ai eu très vite froid mais j’ai enfin senti les mains de S. caresser mon corps. Sa manière de me toucher était très douce et très agréable ainsi que sa voix. Nos deux Maîtres ont commenté nos deux beautés différentes. Moi et ma beauté fragile, S. une beauté plus gironde. Mon Maître a « fait connaissance » avec le corps de S. en lui exprimant ce qu’il percevait de son excitation. J’entendais qu’il lui demandait de sucer et j’ai retrouvé son expression familière quand il lui a dit de faire attention car il sentait ses dents. Un peu plus tard, mon Maître s’approche et je reconnais la texture et l’odeur de son sexe qu’il me colle dans la bouche.

J’entends soudain mon Maître dire à S. qu’il a dû déraper de son cul à sa chatte en la doigtant et il lui demande s’il ne vaut mieux pas qu’elle aille se laver pour éviter d’éventuelles infections. Elle dit oui et j’entends mon Maître accompagner S. toujours les yeux bandés à la salle de bain.

De mon côté, Maître O. me tripotait. Il enfonçait des doigts dans ma chatte et me caressait le dos et le cul. D’à genoux, je suis passée en position à 4 pattes et jambes écartées à la demande de Maître O.

Pendant ce temps, Maître O. continue de me doigter agenouillé près de moi. Il commence à me mettre un doigt dans le cul, ce qui me fait gémir. Il me ramone un petit moment comme ça et me caresse ensuite fermement tout le buste de ses deux mains. Il se met debout et me dit de le sucer à nouveau, ce que je fais. Je l’entends souffler fort et apprécier ma pipe.

J’appris par la suite que mon Maître la laissa se nettoyer la chatte, puis commença à lui dire des mots crus et à lui doigter le cul, un puis deux, puis trois doigts en lui caressant de l’autre main la chatte… Je reconnais bien là mon Maître qui aime que très vite dans une soirée que chacun soit à sa place. Cela ne fait pas 20 minutes que nous sommes là, et S. est déjà en train de se faire doigter le cul en se faisant maltraiter verbalement. Tout ça, en toute simplicité sans résistance, l’ambiance se prêtant à ce genre de pratiques. Je me demandais ce que mon Maître faisait avec S. dans la salle de bain, à la fois craintive et excitée de rester nue les yeux bandés à obéir à un inconnu.

Maître Dobi et S. reviennent de la salle de bain. Je comprends que mon Maître n’a pas manqué de soumettre S. en lui faisant des cochonneries. Il dit à Maître O. que sa femme est bien chaude ce soir et lui, répond que l’attente de S. fut longue avant notre arrivée.

S. et moi sommes ensuite placées à nouveau face à face et nous continuons à nous découvrir. D’abord, nous nous parlons peu. Nous sentons nos odeurs comme des chiennes en chaleur. Je lui dis que sa peau est douce. Je caresse aussi ses seins dont la forme m’intrigue et me plait.

S. vient aussi à caresser mes seins et elle me dit qu’ils sont très agréables au toucher.

Ces compliments nous amènent à une sorte de complicité.

Nos Maîtres décident ensuite de nous attacher ensemble comme prévu dans le scénario de départ.

Ils cherchent la meilleure position pour  que nous soyons attachées face à face car nos Maîtres ont l’intention de jouer avec nos culs. Maître Dobi laisse Maître O piloter cette séance de bondage.

A genoux, le buste replié sur nos cuisses, nous sommes placées tête bêche par terre de manière à pouvoir nous parler. Tout en nous attachant, Maître O. explique à Maître Dobi ce qu’il fait, car mon Maître ne pratique pas le shibari. S’ensuit une séquence un peu technique. Maître O. nous attache pendant que Maître Dobi parle mélangeant blagues, petites humiliations et autres conversations.  Nous plaisantons et rigolons pas mal pendant cette séquence. S. rit facilement et je me sens en confiance. 

Nous parlons entre nous pendant que nos Maîtres font les nœuds. S. me demande comment se passe ma relation D/s au quotidien avec Maître Dobi et elle me raconte comment elle en est venue elle aussi à ce besoin d’être dominée par son homme. Elle parle de sa difficulté à verbaliser ses besoins et ce qu’elle peut ressentir.

Maître Dobi m’ordonne ensuite de choisir un sujet à discuter avec S. pendant que nos Maîtres continuent à nous attacher. Ce moment dure longtemps mais me permet de faire connaissance avec S. qui me paraît très sympathique et intéressante. Il semble également que nous ayons plusieurs de points communs.

Comme j’en étais à dire à S. que Maître Dobi m’obligeait à me masturber deux fois par semaine, quand nous étions séparées, je choisis donc le sujet de la masturbation à discuter pendant que mon Maître nous filme.

S. dit se masturber régulièrement, partout et quand cela lui prend sans difficulté, ce qui n’est pas mon cas. J’apprends que comme moi, elle a de a difficulté à jouir excepté quand elle se masturbe. Bien qu’étant échangistes avec son homme depuis 4 ans, ce blocage reste présent.

Nous nous trouvons donc un autre point commun, celui de l’orgasme pas facile à atteindre par manque de lâcher prise.

Maître Dobi est plutôt satisfait de notre échange qu’il a trouvé enrichissant et intéressant pour moi.

Une fois attachée, j’ai un peu mal au dos et au cou à force de rester dans la même position. Maître O. me tripote et Maître Dobi pelote S. Je l’entends prendre des photos. Il trouve notre position très jolie.

Maître Dobi met un rosebud au cul de S. pendant que Maître O inaugure mon rosebud que je mets pour la première fois.

Nous restons un long moment attachées et j’ai toujours froid.

Nos Maître décident de nous détacher et nous avons enfin l’autorisation d’enlever nos bandeaux pour découvrir nos visages.

Je plaisante sur le fait que ce moment me fait penser à « tourner manège », ce qui fait rire S.

Nous nous embrassons et je découvre aussi Maître O.

Nous allons nous débarbouiller à la salle de bain et je fais choisir ma tenue à Maître O parmi celles que j’ai apportées pendant que mon Maître choisit celle de S.

Maître O. choisit ma robe résille noire et mes chaussures à talons babies.

Nous retournons à la salle de bain nous habiller et quand nous revenons, nous rejoignons nos Maître qui discutent sur le canapé.

Je pars ensuite avec S. à la cuisine pour l’aider à faire à manger.

Dans la cuisine, nous reparlons de ma condition de soumise au quotidien avec Maître Dobi et discutons aussi de choses plus matérielles sur la vie de chacune.

Nous revenons dans le salon avec ce qu’il faut pour l’apéritif.

Nous parlons de libertinages et de sexe sans tabous, sans pudeur et en toute simplicité. L’échange est riche et intéressant. J’exprime que j’ai très peu de limites mais que je ne suis pas prête à l’échangisme, ce qui n’est pas le cas de mon Maître qui respecte ma limite. Maître Dobi n’accepte de moi que des pratiques pleinement consenties aussi, il cherche toujours d’abord à communiquer sans tabou pour que cela soit psychologiquement consenti avant de pratiquer.

La discussion est intéressante, Maître O et S. nous font part de leurs expériences échangistes, de  l’aspect de la mise en danger dans leur couple et des remises en questions qu’elles ont pu susciter, ainsi de ce que cette expérience leur a apporté dans l’intimité et la complicité de leur couple. 

Nous parlons beaucoup de ce sujet. J’écoute plus que je ne participe à la conversation car je ne peux encore me résoudre à toutes ces remises en question et surtout car je ne ressens pas le besoin d’aller vers ce genre de pratiques pour l’instant en tout cas, même si c’est un des fantasmes que je peux avoir.

Nous abordons bien d’autres facettes d’un couple libertin, du D/s et autres pratiques.

Nous dînons vers 00h30 et parlons de divers sujets à table. Nous prenons ensuite le café sur le canapé. Je suis assise à côté de mon Maître et il me demande d’installer ma gamelle par terre pour boire, ce que je fais. Il commence à me tripoter pendant qu’en face de nous, S. assise par terre se met à sucer son Maître assis en hauteur sur un petit tabouret.

Mon Maître se déshabille et se met debout pour que je le suce à genoux pendant que S. se déshabille et se prépare à être pénétrée par son Maître. Elle se penche et pose ses mains contre la petite table de salon. Derrière elle, Maître O. qui bande commence à la pénétrer et il la baise dans la chatte. On l’entend gémir.

Je continue de sucer mon Maître mais je suis maintenant assise sur le canapé et mon Maître est debout.

Je me mets à 4 pattes sur le canapé et me fait prendre par mon Maître. Je sens le frottement de la queue de mon Maître avec le rosebud. Maître O. et S s’approchent et Maître O se place devant moi pour que je le suce pendant que Maître Dobi me prend en levrette avec le rosebud dans le cul et me tripote les seins.

S. se met ensuite à 4 pattes les coudes sur l’assise du canapé, elle offre son cul à nos regards. Les Maîtres décident de lui enlever son rosebud et de jouer avec son cul. Mon Maître prend le gode chair de notre sac. Il met du gel et commence à enfoncer le gode dans l’anus de S. Je suis aux premières loges, d’autant plus, que mon Maître m’ordonne d’utiliser les œufs vibrants à télécommande. Il en enfonce un dans son vagin et je tiens le deuxième sur son clito. Le gode a du mal à entrer dans l’anus de S. J’ai l’autorisation de mon Maître d’utiliser mon petit violet pour le clito de S. que j’e fais vibrer pendant qu’il tente de faire entrer dans le cul de S. Quand il y parvient, S. trouve que la texture est désagréable. Maître Dobi essaye alors le plug moyen mais ce n’est pas mieux pour S. qui ne prend pas de plaisir. Par contre, je crois comprendre que le petit violet fait pas mal d’effet à S, bien que parfois, je ne suis pas sûre d’être bien sur son clito. Les Maîtres découvrent que S. a une fissure à l’anus, et que c’est pour cela qu’elle a mal et que le plaisir n’est pas là.

Nous continuons de nous occuper de S. Son Maître la doigte et je continue à lui faire vibrer le clito avec mon petit violet. S. arrête cette séquence. Elle va laver quelques sex toys.

Maître Dobi me retire le rosebud. Il me fait mettre à 4 pattes sur le canapé pour me travailler le cul à mon tour. Il met un peu de gel sur le gode et j’ai l’ordre de rentrer moi-même le sex-toys, et d’utiliser mon petit violet en même temps que je me poignarde le cul. Il dit à S. de me stimuler l’anus avec le gode chair et comme elle est trop douce au goût de mon Maître qui me connait bien, il prend le gode et me ramone plus durement. Ensuite, j’ai ordre de me masturber sans aide. En quelques minutes, la stimulation du petit violet et de l’anus avec le gode me font jouir sur le canapé sous les yeux de mon Maître et de nos hôtes.

Mon Maître me prend en missionnaire sur le canapé pendant que le couple baise à côté. Il me prend les jambes en l’air relevées tout en m’embrassant.

Maître O et S. se sont déplacés sur la table de la salle à manger où l’on a dîné. S est penchée les coudes sur la table et elle se fait prendre en levrette par son Maître. Nous entendons les coups de rein que Maître O. lui donne et qui claquent sur son pubis, elle gémit.

Mon Maître me fait me retourner et je lui offre ma croupe en me penchant jambes tendues par terre, mains posées contre sur le canapé.

La position est inconfortable pour mon Maître mais j’ai quand même du plaisir à être pénétrée par la chatte pendant qu’il me baise dans cette position un moment.

A présent, S. est allongée sur le dos sur la table, elle se fait baiser de face, assise et aussi couchée. Nous nous approchons de la table, l’un de chaque côté pour tripoter les seins de S. et je lui apporte un coussin pour qu’elle puisse poser sa tête. Elle est très chaude et a l’air de prendre beaucoup de plaisir. Elle gémit très fort et je me dis qu’elle va bientôt jouir si Maître O. la ramone encore un peu. A ma surprise, quand je tourne mon regard vers lui, je le vois se retirer du sexe de S et faire tomber du sperme. Il a éjaculé comme si de rien n’était, sans un son. S se lève.

Maître O. va se laver, j’arrive d’ailleurs un peu gênée des toilettes dans la salle de bain  pour me laver les mains.

Nous retournons dans le salon discuter encore un bon moment d’autres choses que de sexe. Il est 6h du matin quand nous repartons de chez nos hôtes.

Mon ressenti de la soirée : 

Comme toujours avant de rencontrer nos hôtes, je ressens de la crainte. Je me demande toujours si les personnes qui nous reçoivent seront sympas, respectueux de nos limites et sur la même longueur d’ondes que nous. Habituellement, c’est mon Maître qui s’occupe de chater avec les couples pour définir si les envies et recherches de chacun sont communes. Cette fois-ci, j’ai participé à la recherche d’un couple qui pouvait nous correspondre, mais malgré cela, j’ai quand même ressenti une petite appréhension. J’ai été rassurée très rapidement dès que j’ai rencontré nos hôtes et cela, même les yeux bandés : ).

J’ai apprécié la relation avec Maître O et S. Ils m’ont tout de suite paru très sympas et accueillants. La communication est bien passée entre nous et je me suis découverte des points communs avec S. sur le vécu de notre sexualité. Nous avons également plusieurs divergences mais nos discussions m’ont beaucoup apportées. Comme toujours après des soirées bdsm chez d’autres couples, je m’interroge sur ma façon de vivre mes pratiques, je repense beaucoup aux échanges que j’ai eus avec les autres soumises. Leurs questionnements ressemblent souvent à ceux que moi-même, j’ai pu avoir au début de ma relation D/s avec Maître Dobi. Certains  échanges avec S. m’ont rassurés. Ceux sur la difficulté de jouir par exemple car malgré un très grand amour pour mon homme et Maître, je n’arrive pas à jouir facilement ce qui est le cas de S aussi. Le lâcher prise est donc difficile pour toutes les deux. Par contre, le fait qu’elle puisse se masturber quand elle en ressent l’envie m’a plutôt renvoyé des inquiétudes sur ma libido.

 J’ai passé une bonne soirée. Nos hôtes étaient simples, sans tabou, intéressants, et chauds sexuellement. Je me suis sentie proche de mon Maître, et je reviens de cette soirée plus amoureuse comme très souvent, alors que je me dis que ce genre de soirée occasionne toujours une prise de risque dans notre couple, risque que je ne suis pas prête à affronter s’il devait se confirmer.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX cliquer sur l’image pour l’agrandir XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXX cliquer sur le lien ou l’image pour voir la vidéo XXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

Soirée Bdsm chez Maître O. et S le samedi 25 février 2012... dans Photos soirée BDSM 002_tbhttp://www.pornhost.com/4864762158/

 

forum51-300x42 dans Vidéos

xnumber1 |
Porno gratuit en streaming ... |
Trash & Sexe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tressexy
| Zone Adulte
| Pour nous les femmes...