Naissance d'une soumise

30 août, 2011

Séjour du jeudi 7 au dimanche 10 Mai 2009

Classé sous Journal de soumission — Mimi @ 22:47

Jeudi 7 Mai 2009

J’arrive à la gare par le train de 23h20. Nous nous étreignons et nous sommes heureux de nous retrouver après avoir été séparés 4 jours.

Arrivés à la maison de mon Maître, nous mangeons un morceau et je lui parle. Alors que Maître Dobi me coupe fermement la parole en me disant que ce que je lui dis est trop long, je me mets à pleurer. Je sais que ces larmes et sanglots déversent la tension, ma tristesse et les difficultés de ma profession. Maître Dobi me prend dans ses bras et me réconforte.

Nous montons dans la chambre et je me prépare comme Maître Dobi me l’a ordonné par sms. Je sors les sex-toys, ma gamelle. Je mets mon collier de chienne, mes bas et mes talons. Maître Dobi me fait nettoyer un peu la moquette, je passe l’aspirateur et je l’attends en position de chienne devant ma gamelle quand il revient de la salle de bain. Il me fait boire dans ma gamelle puis me dit de me lever. Je reçois une bonne fessée, debout penchée sur le lit pour avoir perdu ou m’être fait voler mon porte monnaie par inattention tout à l’heure dans le métro. Dans cette même position, Maître Dobi me met sa queue dans le vagin, et commence à me baiser tendrement. C’est très bon de le recevoir dans mon corps. Nous sommes gênés par une forte odeur qui nous contraint à arrêter l’étreinte. Nous découvrons que nos parties de baise sur le couvre lit a laissé des traces à l’odeur désagréables. Nous l’éloignons et Maître Dobi me dit de le suivre en talons à la salle de bain pour lui laver la queue. Quand nous remontons, Maître Dobi me fait regarder dans le placard à cadeau. Comme à chaque fois depuis plusieurs séjours, je découvre des attentions de mon Maître pour moi. J’essaie un petit pull court qui me va très bien et une perruque brune qui nous plaît aussi à tous les deux. Nous avons aussi une réussite avec une paire de chaussures commandée par internet.

Je caresse mon Maître, nous discutons et partageons beaucoup de tendresse.

Quand je remonte de la salle de bain, mon Maître est endormi et je le caresse. Je le réveille un peu car je sais que c’est lors de l’endormissement qu’il profite le mieux des caresses que je lui procure. Je m’endors moi aussi, il est 4 h du matin environ.

 

Vendredi 8 mai

 

Nous nous réveillons vers 12h30. Je prépare le citron de mon Maître, un thé pour moi, je m’habille et me maquille. Maître Dobi décide de jouer avec mon corps dans une séance de dressage sous le signe du plaisir sexuel. Il me fait mettre à disposition tous les sex toys, je me mets mon collier et me déshabille tendrement. Je reste en bas et en talons.

Maître Dobi m’a fait mettre un masque. Au bout du lit, mon Maître me caresse. Il m’allonge sur le dos, me parle tout en continuant à me caresser. Il me dit qu’il va tout me faire : me fouetter, m’insulter, me caresser, m’insérer toute sorte d’objets, me fouiller et à terme me faire l’amour. J’ai déjà des larmes qui coulent sous mon masque. Je mets des bouchons d’oreille comme me l’ordonne mon Maître pour être seulement dans le ressenti. Je ne vois, ni ne peux entendre ce qui pourrait me distraire. Il commence par me caresser, me sucer et téter mes seins, ce qui a pour effet d’augmenter mon plaisir et d’éveiller mon désir. Maître Dobi me titille le clito avec sa queue ainsi que l’entrée du vagin, qu’il travaille avec son dard pour le pénétrer. Il se met sur moi et me pénètre. J’aime toujours être remplie par la queue de mon Maître. J’ai mes jambes sur ses épaules. Il me pine de plus en plus fort progressivement . A son « ordre gestuel « , j’écarte mes jambes et je tiens mes chevilles pendant qu’il continue ses va et vient. Il me crache dans la bouche que j’ai ouverte pour exprimer mon plaisir. Nous nous embrassons. Il continue virilement à me prendre le sexe et je reçois de petites claques et gifles. Je pleure et sanglote de confusion et Maître Dobi m’insulte et continue à me pénétrer. Il se redresse ensuite pour me baiser. Puis il me tire par les pieds pour m’amener au bord du lit et il me baise debout. Je ressens beaucoup de sensation de plaisir. Maître Dobi me donne ensuite l’ordre de me placer en posture N°8. Je reçois des fessées bien agréables et appréciables. Maître Dobi me reprend la chatte par derrière alors que j’ai le reste du buste penché sur le lit, les jambes par terre. J’écarte mes fesses comme il me l’ordonne. Je sens qu’il introduit un objet dans mon cul. Je découvre plus tard que c’est le gode chair. Mon Maître me dit de me mettre plus haut sur le lit sans sortir le gode de mon cul et de rester allongée sur le dos, les jambes en l’air. Ensuite, j’ai l’ordre de me mettre un oeuf vibrant dans le vagin. Je cherche le bon angle pour l’insérer car j’ai le cul rempli. Mes deux trous sont stimulés ainsi que le clito avec le deuxième oeuf vibrant relié au premier.

Je reçois quelques coups de martinet suivis d’effleurement tout doux des lanières. Maître Dobi me met des pinces sur les seins et sur les cuisses, il voit que mon excitation devient plus importante. Je me poignarde moi-même le cul sous les ordres de mon Maitre qui me dit : « plus fort ! ». Je demande à mon Maître de prendre le relais pour stimuler mon anus avec le gode chair. Mon clito est aussi très stimulé grâce à la vibration de l’oeuf que Maître Dobi déplace sur ma chatte offerte qu’il m’a dit de tenir écartée avec mes mains. Il me filme et me le dit. Ca m’excite et en même temps, j’ai été très perturbée et j’ai pleuré.

 

Je suis excitée comme une chienne en furie. Je m’insulte devant la caméra, j’ai toujours les yeux bandés et les oreilles bouchées. Je crie que j’ai envie de jouir car mon excitation augmente. Je m’affole, je gémis, je sens et mon Maître aussi, que je ne vais pas réussir à jouir. Il me dit d’arrêter et de tout retirer, ce que je fais. Il m’allonge sur le dos et vient sur moi me réconforter. Quand il claque des doigts, j’ai 7 minutes pour nettoyer les sex toys et être prête pour faire à manger. Nous descendons ensemble, je lui lave la queue et je me nettoie.

Je remercie mon Maître qui a consacré beaucoup de temps à mon plaisir.

A 16h, après le repas, nous regardons sur le lit mon feuilleton que mon Maître a enregistré hier. Puis pendant que je le caresse, mon Maître me fait inventer un scénario sexuel avec son ami qui est venu chez moi mardi dernier. IL fait de même avec la fille d’un de ses amis. Cela nous excite. Maître Dobi me fait mettre en cuillère nue contre lui. Il me pénètre et jouit en moi. J’adore et je suis encore toute excitée. Je me masturbe devant mon Maître et je m’aide des vibrations de l’oeuf vibrant sur mon clito pour avoir un plaisir qui va me faire jouir à mon tour en quelques minutes. Nous restons sur le lit un petit moment puis nous nous préparons pour sortir. Je vais chercher des pizzas en ville que nous mangeons dans la forêt. Nous faisons ensuite une très agréable balade de printemps. En rentrant, Maître Dobi regarde avec moi mon feuilleton enregistré ce soir. J’ai ma tête sur son épaule.

A 21h40, Maître Dobi me donne 1 h pour retranscrire ce début de séjour dans mon journal. Je réussis à respecter ce temps.

Vers 2h, nous commençons à regarder un DVD et nous nous endormons vers 5h.  

Samedi 9 Mai 

Ce matin, Maître Dobi me réveille vers 11h20 pour que j’aille en ville comme prévu lui acheter des chouquettes à la boulangerie. Je me prépare et vers 12h, je fais mon rituel de sortie et je pars.

Vers 13h quand je reviens, mon Maître est réveillé. Nous mangeons les chouquettes et il me fait ensuite écouter de la musique. A son ordre, je mets mes talons et il me demande de chercher la photo d’une belle femme dans le magazine télé. Comme je n’ai pas trouvé de femme à son goût, il m’envoie l’attendre sur le lit, debout le torse penché sur le matelas. Je reçois alors 100 coups de sa main sur mes fesses comme il me l’a promis. Maître Dobi me fait ensuite le sucer. Il est debout et il lit son journal. J’ai la bouche râpeuse. Je suis nue en talons et mon Maître me dit de venir rapidement dans le lit me serrer contre son corps. Nous restons un moment ensemble au lit. Maître Dobi me parle, je le caresse, je le masse aussi. Puis, il m’offre encore de jolis vêtements arrivés par la Poste ce matin. Je me sens jolie. Quand il me les fait essayer, il me fait mettre à genou devant lui pour que je le suce, ce que je fais. Puis, il me dit d’arrêter, de me lever et il me prend dans ses bras.

Vers 15h, il me dit de me mettre sur le dos sur le lit et il se met sur moi. Il me fait savoir qu’il va me pénétrer. Je lui ai dit que j’avais envie de lui tout à l’heure. Il entre en moi et commence à me faire l’amour. Mes jambes sont repliées, ce que mon Maître aime bien. Ensuite, toujours en faisant des va et vient, il me dit de tendre mes jambes et il me prend en missionnaire.J’ai beaucoup de plaisir, déjà en ce début d’étreinte. Puis Maître Dobi se redresse sur ses genoux. Il tient mes chevilles alors que mes jambes en l’air sont repliées.C’est très bon. Mais à un moment j’ai mal aux muscles de la cuisse droite. Maître Dobi place donc mes jambes sur le côté et il me baise en tenant mes hanches. Je parle et je dis que j’ai beaucoup de plaisir au cours de cette étreinte. Mon corps est très désirant et frissonnant. Mon Maître, lui, m’avait prévenu qu’il parlerait peu. Il me dit doucement mais fermement qu’il veut me prendre en levrette. Je me mets donc à 4 pattes et je lui offre mon cul comme une chienne en chaleur. Je me place en posture N°5 et je dis plein de gros mots tellement mon plaisir est grand. J’étends mon dos et j’agrippe le drap, je mets ma tête dans l’oreiller pour couiner. Mon Maître me pine toujours et de plus en plus virilement. J’adore…

Maître Dobi décide de m’enculer. Il me fait mettre sur le dos, les jambes en l’air, les genoux aux oreilles. Il me lance le petit violet qu’il m’autorise à utiliser. Il crache ensuite sur ma rondelle et enfonce sa queue en me disant d’un ton rassurant qu’il va y aller doucement. Finalement, sa queue entre facilement dans mon anus et il commence ses va et vient. C’est très bon et je gémis beaucoup. Je me tords de plaisir, mon Maître aime aussi cette sodomie. Il pine parfois assez fort et je me délecte. J’utilise aussi le petit violet pour mon clito et plusieurs fois, j’espère décoller. Maître Dobi me dit que je suis une belle salope. Je parle et je m’insulte au cours de cette sodomie. Là je suis sur le dos et je peux voir mon Maître s’activer dans mon cul. Soudain, Maître Dobi s’arrête. Il se lève, je me tourne sur le côté, comme une chienne et je continue à me branler avec le petit violet entre les jambes. Puis je vois mon Maître avec un gant en latex sur la main droite. Il me dit qu’il va me fister et me fouiller le cul. Je lui souris toute excitée. Toujours au bord du lit, je sens son doigt faire pénétrer du gel à l’intérieur de mon cul. C’est froid…Très vite, avec l’excitation, je couine, je chante, je me tords de plaisir et mon anus se dilate. La stimulation du clito s’ajoute à ce plaisir . J’ai très envie de jouir et à un moment lors d’une fraction de seconde de confusion; je me mets à pleurer et à sangloter Maître Dobi me demande ce que j’ai, je ne sais pas trop bien lui dire car c’est venu d’un coup et je ne me l’explique pas à moi-même, non plus.  Sans doute qu’il s’agit d’un manque de confiance au moment où j’allais avoir un orgasme. Il décide d’arrêter et m’ordonne de la suivre à la salle de bain. J’ai ordre de bien me laver la chatte pour éviter des mycoses que j’ai souvent. En plus, comme une idiote, prise dans l’excitation, j’ai placé à plat le petit violet sur mon clito et sur ma vulve et il a touché la main de mon Maître en train de me fister. Je me fais insulter et réprimander par mon Maître pour ma bêtise.

Quand je remonte de la douche, j’écris dans mon journal de soumission, les événements de cette journée. Il est 17h quand j’ai fini.

Vers 19h, nous faisons une sieste. A 20h50, Maître Dobi me réveille et m’ordonne d’allumer la télé. Je suis bougon, je n’appuie pas sur le bon bouton de la télécommande, je parle mal à mon Maître et me rebelle. Maître Dobi me réprimande et je m’excuse désolée de mon ton.

A 21h30, Maître Dobi m’envoie faire du travail pour lui pendant qu’il regarde son match de foot. J’ai l’ordre de finir avant la fin du match. Quand mon Maître descend, j’ai terminé. Il est nu et je l’accueille en me mettant à genou devant lui et je mets sa queue dans ma bouche. Je le suce et me laisse baiser la bouche.  Maître Dobi bande et est satisfait de ma soumission à cet instant.

 

Dimanche matin    

Au réveil, Maître Dobi me fait mettre en cuillère et me baise avant mon départ. C’est très sensuel et j’ai un grand plaisir. Il se masturbe pour me souiller le visage, mais son envie d’uriner l’oblige à stopper. 

Mon Maître m’amène à la gare mais je reviens dans 4 jours…

 

MIMI

xnumber1 |
Porno gratuit en streaming ... |
Trash & Sexe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tressexy
| Zone Adulte
| Pour nous les femmes...