Naissance d'une soumise

17 février, 2011

Contribution de Chuck …

Classé sous Mon plaisir d'etre soumise — Mimi @ 3:18

Cher maître, chère soumise, merci de m’avoir répondu si rapidement et
> de m’avoir envoyé votre adresse mail. Je voulais tout d’abord vous
> dire que je viens depuis plusieurs mois sur votre blog et je suis
> extrêmement admiratif de votre relation. Je vous remercie également
> pour toutes vos contributions magnifiques et tellement excitantes.
> Je suis un jeune homme d’une trentaine d’années, plutôt élégant et sportif (ce qu’on dit en général de moi), je suis extrêmement voyeur et obsède par la > domination / soumission ainsi que les tenues sexy et le bondage soft, > cependant je suis courtois et discret et je sais rester en retrait > quand il le faut. C’est pour cela que même si je deviens fou a la vue
> de vos photos et vidéos, je suis aussi très admiratif et respectueux
> de votre démarche et de vos personnalités.
> Je suis par ailleurs amateur de photographie et je trouve que
> vos photos sont vraiment excitantes car mimi est magnifique et en plus
> il s’en dégage une tension sexuelle énorme et une soumission totale
> envers maître dobi, elles sont toutes terriblement esthétiques et
> bandantes.
> Je vous joint une petite photo de la réaction immédiate que vous
> provoquez chez moi en espérant qu’elle vous plaira et que vous pourrez
> me répondre.
> Comment puis je contribuer a votre blog ? Que préférez vous ?
> N’hésitez pas a m’en dire plus sur vos envies et considérez que ma
> queue vous appartient, voulez vous que je me filme en train de jouir
> sur vos photos sur vos films ? Je suis a votre disposition.
> J’attends avec impatience votre réponse.
> Chuck.










photo4.jpg photo2.jpg
photo3.jpg photo.jpg



			

6 février, 2011

Séjour du jeudi 2 au dimanche 5 Avril 2009

Classé sous Mon plaisir d'etre soumise — Mimi @ 14:24

Jeudi 22h17

J’arrive à la gare toute amoureuse et pleine de désir pour mon homme et Maître. J’embrasse mon Maître et nous nous étreignons, nous nous caressons et nous disons des mots d’amour. Nous discutons tout au long du retour vers la maison de Maître Dobi. Hier, Maître Dobi m’a envoyé un sms où il m’ordonnait de me taire, de ne pas dire un mot dès l’arrivée à la maison, puis de mettre le minuteur à 20 min et de m’habiller en pute soumise dans ce délai sous peine d’être punie. Une fois habillée, je dois l’attendre dans une posture de mon choix sur le lit. Je n’ai pas oublié son ordre et je l’exécute dès mon arrivée. Je mets mon pull résille blanc, des bas noirs et mes chaussures à talons hauts. Sur le lit, j’attends mon Maître allongée sur le dos en posture 6, les jambes relevées que je tiens avec mes 2 bras. Mon Maître vient me rejoindre après m’avoir fait attendre quelques minutes et il commence à me caresser. Il effleure mon corps. Je soupire et respire fort car je suis toute chaude, j’ai le feu au cul. J’avais envoyé dans l’après-midi un sms à mon Maître et à mon homme pour dire que j’avais la « libido à bloc » et que j’avais fortement envie qu’il me baise. Le moindre effleurement attise donc mon désir. Maître Dobi suce mes seins et les compresse dans ses mains. Il se place devant moi et présente sa queue à l’entrée de mon vagin qui est brûlant. Il s’y enfonce et fais quelques va et vient. Je me sens soulagée de ce besoin très fort que j’ai d’être remplie et pénétrée par mon homme. Je respire fort pour exprimer mon plaisir. Maître Dobi me fait baisser les jambes et mon homme me fait l’amour. J’adore les sensations que je ressens car c’est une tension qui se relâche. Mon Maître se met accroupi et me bourrine de nouveau. Je prends son cul dans mes mains et je gémis de bonheur, je souris de plaisir. Maître Dobi s’arrête et me caresse encore, puis il me dit de me mettre à 4 pattes, en levrette, en posture N°4, ce que je fais. Derrière moi, Maître Dobi caresse mes flancs, mes seins. Je remue du cul en me cambrant bien. J’ai ordre de sortir les menottes, le masque et le martinet, puis de mettre le masque. Mon Maître me met les menottes, m’attache les mains puis me baise alors que je suis sur le dos. Il me déplace comme un objet pour me mettre sur le côté et il me bourrine fortement. Je porte toujours le masque. Je sens que mon Maître lève mes bras et les attache à un crochet qui se trouve à la tête du lit. Les deux mains jointes et attachées en l’air, Maître Dobi me baise à nouveau. J’adore ce qu’il me fait, je lui dis que je me sens comme un objet et une femme bien soumise. Il me confirme que c’est ce que je suis en ce moment et qu’il me baise comme un trou et que ça lui plait. Puis mon Maître me met les jambes par terre au bord du lit, penchée en avant. J’écarte mon cul à sa demande et il me reprend la chatte pour me bourriner de plus belle. Malheureusement comme je guéris tout juste d’une infection, mes sensations ne sont pas aussi affinées qu’elles devraient l’être. J’ai le visage démasqué maintenant.  

Maître Dobi s’arrête et il s’assoit au bord du lit pour me prendre dans ses bras.

Après un moment, nous descendons nous laver. Quand nous remontons, je reçois, découvre et essaie les cadeaux de mon Maître. Ce sont des vêtements dans lesquels je lui fais un défilé. Je le suce au cours de ces essais et Maître Dobi me donne une « leçon de pipe ». Nous restons un moment dans la chambre et je caresse mon Maître. Après notre toilette, j’écris mon journal pendant que Maître Dobi lit. Il est 4h20.

Vendredi 3 Avril

Aujourd’hui, journée sans sexe. Nous partons au bord de la mer, nous promener malgré le temps gris. Nous pique-niquons dans la voiture et allons nous balader une heure le long de la baie. C’est très agréable d’être avec mon Maître dans cet environnement. Nous parlons, rions beaucoup. Nous passons une journée à nous donner de la tendresse. Nous sommes fatigués de ces derniers jours où nous avons beaucoup travaillé chacun de notre côté. Sur le chemin du retour, mon Maître s’arrête dans un magasin et m’achète plein de belles choses. J’en suis gênée. Je sens une complicité grandissante entre nous et un amour authentique qui est toujours croissant.

Quand nous rentrons vers 20h, je commence à répondre à mes commentaires. Maître Dobi n’est pas content car je n’ai pas répondu mercredi soir avant de venir et j’en avais déjà 21. Je trouve son mécontentement un peu injuste car je suis rentrée du dessin à 21h40 et j’ai dû faire ma valise pour ce séjour. J’ai les larmes aux yeux quand Maître Dobi stoppe net mon embryon de rébellion. Il découvre ensuite que je n’ai pas fait les réservations des billets de train pour les prochains séjours que l’on a programmés. Ce sont des séjours en périodes de ponts et de vacances scolaires qui sont soit très chers, soit déjà complets quand on s’y prend au dernier moment pour réserver. Maître Dobi me réprimande et n’est pas content, ce que je comprends bien au fond de moi.

Nous passons 2 heures à prospecter pour trouver des billets moins chers aux dates qu’il nous faut et à faire les réservations. Maître Dobi est mécontent car en effet, les tarifs sont très élevés. J’ai déconné et j’en suis consciente, d’autant plus que les dates étaient convenues bien à l’avance. Je suis triste à l’intérieur de moi-même d’être si mal organisée, voire négligente sur les priorités. C’est ce fonctionnement que j’ai qui fait que j’ai un côté non apaisé dans ma vie. Maître Dobi dans sa bienveillance propose de m’aider à financer une partie des billets pour m’aider mais je ne trouve pas cela juste. Le fait que le tarif des billets de train soit élevé, c’est de ma faute, et c’est donc à moi qu’il revient de tout payer. En plus, en ce moment, Maître Dobi m’offre beaucoup de choses. Nous achetons encore quelques affaires sur des sites internet ce soir. Depuis plusieurs mois, mon Maître me refait ma garde robe.

Vers minuit, nous dinons devant deux épisodes de ma série, enregistrés par mon Maître jeudi et ce vendredi soir. Puis nous discutons et roucoulons. Beaucoup de choses changent dans nos vies. Nos fonctionnements et projets individuels doivent se réajuster. Tout en parlant, je caresse longuement mon Maître que je sens un peu préoccupé en ce moment.

Nous nous couchons et nous endormons vers 5h du matin.

Samedi 4 Avril

Nous nous réveillons vers midi. Je prépare le citron pressé de mon Maître et je m’habille après avoir fait ma toilette puis, je prépare le repas. Je devais aller en ville à la boulangerie mais j’ai égaré mon permis de conduire. Maître Dobi doit donc venir avec moi. Je m’excuse auprès de lui.

Vers 16h, quand nous revenons, nous déjeunons et je continue à répondre à mes commentaires. Je rejoins ensuite mon Maître sur le lit. Je le caresse encore longuement et je l’écoute me parler. Il me dit que j’ai beaucoup progressé dans l’obéissance à sa domination, que je réagis à ses ordres mais que je n’ai toujours pas assez de gestes de soumission spontanés alors qu’il me l’a maintes fois demandé. Il m’informe qu’il ne va plus batailler et me consacrer des heures pour m’expliquer le bienfait des choses et que donc il sévirait plus souvent physiquement. Je comprends ce qu’il m’explique. Encore une fois, je doute un peu du bien fondé des corrections physiques et notamment si c’est pour m’aider à être moins dispersée, et moins perdre de temps. Je pleure beaucoup au cours de cette discussion. Maître Dobi me prend dans ses bras. Je m’allonge sur son torse si doux et accueillant. Parfois, au cours de la discussion, mon Maître me donne de petites gifles.

Nous passons encore une journée sans faire de sexe car j’ai une mycose au vagin, des aphtes dans la bouche et que je suis un peu constipée… Mes trois trous qui doivent être offerts ne sont pas au mieux de ce qu’ils doivent être pour être à disposition de mon Maître.

Ce séjour, sans beaucoup de sexe, nous permet d’avoir beaucoup de moments de tendresse et de confirmer que notre relation ne tient pas que sur la sexualité. Je suis très heureuse et amoureuse de mon Maître et je ressens beaucoup d’amour de sa part.

Vers 22h, Maître Dobi me fait faire un test de Q.I. Je suis un peu stressée, je crains d’avoir un score en dessous de la moyenne. Heureusement, mon score s’élève à 108 et je suis soulagée. Maître Dobi, lui, a un score bien supérieur, ce dont, je n’ai jamais douté. Selon un barème décidé par mon Maître, en fonction de mes résultats, mon score me fait gagner un bisou sur la joue de la part de mon Maître, ouf j’ai évité l’humiliation d’un résultat de débile et la correction qui va avec. Maître Dobi m’a toujours dit que de soumettre une idiote n’a aucun intérêt ! Nous dansons ensuite sur la musique groove de Maceo Parker. Puis je continue mes commentaires. Nous prospectons ensuite les sites de chaussures à talons sur internet après avoir dîné.

Nous partageons beaucoup de moments de tendresse ce week-end mais nous savons tous les deux que nous n’aimerions pas être que dans des instants comme cela. La relation D/s entre le Maître et la soumise nous est nécessaire. D’ailleurs, pour moi, les moments de tendresse ont un goût de complicité particulier après avoir vécu des moments de domination plus intenses. Je fais ma valise, puis caresse encore mon Maître.

Vers 5h, après avoir fait ma toilette, je me couche auprès de lui. Il est endormi. Je le caresse encore sans me lasser et je me dis qu’il n’y a rien de meilleur dans la vie que de vivre une relation d’amour comme la nôtre si intense qui me comble de bonheur.

Dimanche 5 Avril

Nous nous levons vers 12h15 après être restés dans le lit un moment. Mon Maître m’a aidé à établir les priorités sur mon planning de 5 jours quand je suis chez moi. Je reviens chez mon Maître samedi prochain.

Je me lève, me lave, prépare le citron de mon Maître, je me coiffe et prépare le repas. Je rassemble mes affaires et nous déjeunons avant de partir à la gare. Nous nous embrassons fortement. Je n’ai pas envie de partir mais heureusement, je reviens dans moins d’une semaine et je m’en réjouis déjà. Mon Maître en est heureux lui aussi. Dans les 2 mois qui viennent, nous allons nous voir souvent.

                                                                              MIMI : )

monk.jpg


xnumber1 |
Porno gratuit en streaming ... |
Trash & Sexe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tressexy
| Zone Adulte
| Pour nous les femmes...