Naissance d'une soumise

18 janvier, 2011

Humiliations et sodomie…

Classé sous Mon plaisir d'etre soumise — Mimi @ 0:31

Maître Dobi a décidé de m’attacher et de m’humilier… Il m’a fait parler et dire la petite chienne soumise qui est en moi et mon plaisir d’être enculée.

J’ai un vrai besoin d’être enculée régulièrement pour être remise à ma place de soumise sexuelle. Maître Dobi m’encule souvent avec sa queue, mais en plus il y ajoute parfois des séances de ramonage par sa main, des godes ou autres objets. Bien souvent, si je n’ai pas droit à sa queue, c’est parce qu’il me dit que je ne la mérite pas, que je n’ai pas été assez docile ou attentionnée à ses demandes alors il me défonce le cul avec un gode…

J’aime être humiliée par mon homme et Maître. Merci Maître Dobi de me dresser et de faire de moi la petite chienne soumise que j’ai toujours rêvé d’être. 

MIMI : )

gif1.gif
 

XXXXXXXXXXXX Cliquez sur le lien ou sur l’image pour voir la vidéo XXXXXXXXXXX

001tb1.jpg 002tb1.jpg http://www.pornhost.com/5327808814/

 

XXXXXXXXXXX cliquez sur l’image pour l’agrandir XXXXXXXXXXXXXXX

dsc00002.jpg dsc00003.jpg dsc00004.jpg dsc00005.jpg dsc00007.jpg dsc00008.jpg dsc00009.jpg dsc00010.jpg dsc00011.jpg dsc00012.jpg dsc00013.jpg dsc000141.jpg dsc000221.jpg dsc000241.jpg dsc000251.jpg dsc000261.jpg dsc000271.jpg dsc000281.jpg dsc000291.jpg dsc000321.jpg dsc000331.jpg dsc000341.jpg dsc000351.jpg dsc000371.jpg dsc000391.jpg dsc000401.jpg dsc000411.jpg dsc000421.jpg dsc000431.jpg dsc000441.jpg dsc000451.jpg dsc000521.jpg

 

forum51.gif

 

 

 

10 janvier, 2011

Séjour du vendredi 20 au Lundi 23 Mars 2009

Classé sous Mon plaisir d'etre soumise — Mimi @ 0:28

Vendredi 20 Mars 2009 12h50

J’arrive par le train et je rejoins mon Maître dans sa voiture. Nous nous embrassons, je suis heureuse de le voir, il m’a manqué pendant tous ces jours de séparation. Il fait un très beau soleil et nous avions prévu de faire les magasins à l’occasion de mon anniversaire. Je vais commander des pizzas à emporter et je me change dans les toilettes du restaurant pour me mettre en jupe. Maître Dobi me trouve jolie. Après notre repas pris dans la voiture et plein de moments de tendresse, nous partons faire notre shopping. Maître Dobi choisit plein de jolies tenues pour le quotidien ainsi que 3 nouvelles paires de chaussures. Je suis très heureuse. En plus, mon frère m’appelle pour la première fois pour me souhaiter mon anniversaire, ça m’émeut. Quand nous rentrons, j’essaye tous mes vêtements ainsi que ceux que Maître Dobi m’a achetés en mon absence. Il me fait les chercher dans mon placard. Il m’offre aussi une belle bague bleue. Puis nous dinons tranquillement en regardant ma série que mon Maître m’a enregistrée. Puis Maître Dobi me prend dans ses bras. Je le caresse. Nous regardons un peu le blog et mon Maître décide que nous allons nous coucher. Il est déjà 1h du matin. 

Au cours de la soirée et jusqu’au moment du coucher, à  plusieurs reprises, je trouve une bague différente à différents endroits de la chambre. Je suis touchée et émue par ces cadeaux de mon Maître. Une fois au lit, nos corps nus l’un contre l’autre, nous nous caressons. Mon désir pour mon Maître monte… Toute cette journée, il a été très tendre. Nous n’avons pas fait l’amour depuis mon arrivée. Maître Dobi caresse mon corps tendrement. Il a envie de me pénétrer et d’être en moi après m’avoir dit plein de mots d’amour. Je suis allongée sur le dos dans le lit et j’ai envie de mon Maître moi aussi, de son corps doux que je trouve de plus en plus beau et musclé. Il me dit de me mettre sur le ventre et me caresse le dos en me chuchotant des mots doux à l’oreille. Il se met sur moi et enfonce progressivement son dard dans mon vagin. J’ai un peu mal au début car j’ai des irritations mais Maître Dobi est attentif à ne pas me faire mal. Très vite, il est en moi et je n’ai eu aucune sensation désagréable malgré mes petites gênes. Ses mouvements de va et vient commencent par être lents et sont accompagnés de « je t’aime » et de mots d’amour qui me touchent beaucoup. Maître Dobi est maintenant sur ses genoux pour me faire l’amour. Il continue ses va et vient sur un rythme un peu plus rapide. J’éprouve beaucoup de plaisir de partager ce moment avec mon Maître et avec mon homme surtout. Le rythme de ses mouvements s’accélère encore un peu et je sens de mieux en mieux sa queue cognée, mon plaisir monte encore davantage. Je me retrouve à 4 pattes très excitée, heureuse de m’offrir à mon Maître. J’ai de très fortes sensations de plaisir physique. Mon Maître me dit de me retourner au bout d’un moment car je pleure d’un trop plein d’émotion. Je m’allonge alors sur le dos et il vient sur moi me faire l’amour dans la position du missionnaire. Ensuite, il se met à genou devant mon corps allongé et il me pénètre de plus en plus profondément et virilement. Maître Dobi me fait aller au bout du lit et me placer le buste sur le matelas et les jambes à terre. Il présente sa queue sur mon anus et me demande ce qui va se passer. Il m’encule et dès que son gland est rentré, je me contracte de douleur. Je chouine. Maître Dobi me calme et me dit qu’il va attendre que mon cul se dilate. Il me dit que j’aurais beaucoup de plaisir après. C’est en effet le cas quelques secondes plus tard. Il me ramone bien l’anus et me dit régulièrement que je suis bien dilatée. Il me retourne ensuite sur le dos de façon à ce que je le vois m’enculer. Je gémis et je râle de plaisir… Mon Maître me dit qu’il n’est pas loin de jouir dans mon cul et qu’il veut que je jouisse aussi. Il touche alors mes seins et mon clito. Puis, à un moment, Maître Dobi arrête de m’enculer car je suis tres émue de nouveau… Il décide de me fouiller la chatte. J’ai énormément de plaisir pendant un long moment. Je gémis et Maître Dobi m’excite avec des mots crus parfois. Après un bon moment, après qu’il ait longuement essayé de me faire éjaculer, je sens que je ne vais pas jouir, que petit à petit, mon plaisir redescend. Maître Dobi retire ses doigts de mon sexe. Nous discutons un peu avant de descendre faire notre toilette et nous coucher ensuite l’un contre l’autre vers 4h30 du matin. Maître Dobi et mon homme m’a offert une inoubliable journée . Mes sentiments amoureux ne cessent d’augmenter.  

Samedi 21 Mars

Nous nous réveillons vers 12h30 et traînons un peu au lit à roucouler. Le téléphone sonne et Maître Dobi doit sortir quelques minutes. Pendant son absence, je prépare notre déjeuner et fais ma toilette. Quand il revient, je continue à me faire belle. Mon Maître veut me montrer quelque chose dehors. J’allais sortir sans faire mon rituel de sortie et Maître Dobi me fait signe de ne pas oublier de le faire. Je le remercie de m’avoir rappelé mon rituel et de m’avoir évité une punition pour faute grave par sa bienveillance. Nous devons sortir nous promener un peu mais il nous faut déjeuner avant. J’étends le linge et Maître Dobi me montre des minis vidéos amateurs X. Je vais dans la cuisine continuer ensuite à préparer le déjeuner. Finalement, j’ai été très longue comme d’habitude et nous partons faire un tour en ville et en forêt vers 16h seulement. Nous nous baladons en forêt au soleil et trouvons à nous asseoir sur les herbes séchées. Je suis assise entre les jambes de mon Maître et nous passons un très agréable moment amoureux. Rien que sa joue sur la mienne me satisfait. Puis, j’exprime à mon Maître que j’ai envie de lui. Il me caresse les seins à travers le pull et met sa main dans ma culotte à travers mon collant. Il caresse ma vulve et mon clito et commence à enfoncer ses doigts dans mon vagin. Je prends beaucoup de plaisir et il me dit quelques mots crus. A un moment, il me dit de me mette à 4 pattes et en fait, je me mets presque à genoux car je crains de me faire mal aux mains sur le sol de la forêt. Je ne suis donc pas à 4 pattes comme me l’a demandé mon Maître. Je redescends et j’ai de moins en moins de plaisir. En plus, nous ne sommes pas loin du chemin et je surveille craintivement que l’on ne nous surprenne pas. Maître Dobi continue de me fourrer ses doigts dans le vagin. Je lui demande d’arrêter car je me sens très mal à l’aise. Maître Dobi n’est pas content et moi non plus, je ne suis pas contente de moi. Encore une fois, mon Maître me fait remarquer que ma tête a encore voulu contrôler ce qui se passe. Je dis à mon Maître que je ne pensais pas que ça irait si loin, qu’étant parti d’une balade et d’un moment amoureux, j’irai jusqu’à me faire fouiller la chatte. En plus, je craignais d’être vue Maître Dobi me dit encore une fois de le laisser juger des risques et de prendre et accepter le plaisir quand il vient et surtout de faire ce qu’il me dit. Il m’ordonne de me lever et de baisser ma culotte pour me montrer que s’il donne un ordre, je dois l’exécuter. Maître Dobi me laisse un peu cul nu sous ma jupe… Il m’ordonne ensuite de me rhabiller et de le rejoindre derrière un arbre où je vois qu’il défait sa braguette. Il me fait le sucer debout dans la forêt derrière cet arbre. J’ai des réflexes de vomissements quand sa queue est entièrement dans ma bouche. Nous repartons vers la voiture.

Maître Dobi m’explique que je dois me comporter comme une chienne. Une chienne est toujours attentive à son Maître. Au moindre signal, elle arrête ce qu’elle est en train de faire et accourt vers son Maître quand il l’appelle. Elle a intégré que son Maître est son dominant.

Après cette explication, Maître Dobi me la fait mettre en pratique. Il me fait attendre sur place pendant qu’il avance plus loin sur le chemin. Quand il claque des doigts ou quand il émet un son particulier avec sa bouche, je dois accourir vers lui instantanément. Il me fait lui demander une reprise en main directe. Je dois prendre deux branches de houx pour cela, en cas de besoin, ces branches seront utilisées sur mon corps si je suis désobéissante. Mon Maître m’exprime le besoin de me dominer. Nous allons dans un magasin et Maître Dobi m’aide à choisir un tissu mural pour chez moi. Nous rentrons et il me fait faire un peu de ménage et de rangement. Puis comme je dépasse le temps imposé, il me punit. Là encore, même si je trouve juste d’être punie, j’oublie de demander la punition à mon Maître. Mon Maître me fait sortir tous les sex toys. Après que je me sois habillée dans une tenue qu’il n’aime pas, je me déshabille et je reste en bas et talons hauts. A son ordre, je mets le collier de chienne et la laisse dont le froid de la chaîne sur mon corps me tire des larmes. Je pleurniche beaucoup. Mon Maître me fouette un peu les fesses avec le martinet et j’ai mal à en pleurer. En fait, je ne suis pas préparée. Maître Dobi me donne donc l’ordre de me donner moi-même les coups de martinet, ce que je fais. Il reprend la main et passe du houx sur mon corps. Il me donne de fortes fessées et de nombreux coups de ceinture sur les fesses. J’ai très mal au début. Mes fesses me brûlent puis, je m’habitue petit à petit à la douleur. Maitre Dobi me fait allonger sur le ventre. Il jette les branches de houx sur mon dos. Ca me fait mal et au début, je suis toute contractée et peu à peu, je me détends et mon Maître les enlève. J’ai l’ordre de me coucher sur le dos et de même, il met les branches de houx sur le devant de mon corps, mon ventre et ma poitrine. Je me contracte et Maître Dobi fouette mes cuisses et ma chatte. J’exprime que je vais mieux et que j’ai confiance. Mon Maître me laisse un instant supporter le houx et je l’entends se déshabiller. Il s’avance vers moi et me dit qu’il va me baiser. Je me contracte un peu car je crains les douleurs dues au houx. Il me pénètre facilement mais me dit qu’il a lune demi molle et qu’elle va bander dans ma chatte après quelques va et vient. Au début, je chouine, je sens beaucoup les piques du houx sur le devant de mon corps. Petit à petit, cette douleur s’apaise un peu mais Maître Dobi à genou devant moi, s’active de plus en plus vite, ce qui renforce ma douleur. J’arrive à me détendre peu à peu et à commencer à prendre du plaisir. Maître Dobi a déplacé le houx sur mes bras. Je gémis fort de plaisir malgré les picotements aux bras et je « prends mon pied » de plus en plus. Maître Dobi s’active en moi. Il prend différentes positions pour me ramoner la chatte et j’aime beaucoup cela. A un moment, me voyant gémir, il enlève le houx. Son plaisir augmente aussi. Je m’insulte et les mots crus fusent. Je décolle… Maître Dobi va et vient de plus en plus vite et fort. Il se met sur moi de tout son corps et me fait l’amour en missionnaire. Puis il se redresse et je touche son cul et ses épaules alors qu’il est en train de me piner. Je lui dis qu’il est beau et fort. Son plaisir monte et monte, et mon Maître finit par jouir en moi. Cela me fait sangloter. Je prends mon homme et Maître dans mes bras. Je suis montée très fort dans le plaisir moi aussi. J’ai eu des sensations fortes et voluptueuses avec le vagin uniquement. Je caresse mon Maître et pendant une demie-heure, nous reprenons nos esprits en restant allongés. Nous descendons ensuite nous laver puis je prépare notre dîner. Nous dinons vers minuit. Après le repas, je danse un peu sur la musique que mon Maître a composée. J’ai bu dans ma gamelle presque toute la soirée mais parfois Maître Dobi m’autorisait à boire normalement. Nous établissons la liste des choses à faire pour cette nuit et demain et j’écris ensuite les deux journées passées depuis mon arrivée dans mon journal pendant que Maître Dobi fait autre chose. Il est 1h45

Je caresse mon Maître déjà presque endormi jusqu’à ce que moi-même, je m’endorme.

Dimanche 22 Mars

11 h. Maître Dobi me réveille doucement. Il me dit de me mettre sur le côté en « position cuillère » pour se coller contre mon dos, ce que j’adore. Nous roucoulons, rions encore un petit moment. Puis, il m’ordonne de me lever et d’allumer la télé pour qu’il puisse regarder son émission de foot. Maître Dobi me laisse dormir et somnoler un peu. Puis il me prend dans ses bras et quand il claque des doigts, je dois me lever et ramasser le linge sec. Je descends ensuite préparer nos boissons chaudes pour le petit déjeuner. Je me fais belle et quand je remonte me coiffer, mon Maître me fait essayer les pulls « résilles » que nous avons achetés hier. Nous descendons ensuite et je prépare le repas pendant que mon Maître prend sa douche. Nous mangeons en bas et quand nous remontons, mon Maître me reparle du reportage sur les prostituées qui est passé cette semaine à la télé. Il me dit, qu’en y réfléchissant, je lui en parle beaucoup, que j’insiste tellement à parler de ce reportage, qu’il se demande s’il n’y a pas un message caché derrière mon insistance. Il pense que je lui suggère que ce fantasme de la pute, je peux y avoir accès et que c’est peut-être une façon détournée de lui signifier que je veux vivre ce fantasme. Il me propose d’aller en Suisse pendant un mois dans une maison close expérimenter le métier et ramener beaucoup d’argent, sachant que c’est une activité légale en suisse. Maître Dobi me teste et je suis troublée par ce qu’il me dit. Je ne suis pas très à l’aise avec cette conversation. Comme beaucoup de femmes, j’ai le fantasme de la pute et en plus, les femmes du reportage vivaient bien leur métier ou ne l’exerçaient plus. Elles avaient en tout cas le recul nécessaire pour en parler sereinement. Maître Dobi me raconte un scénario où je travaille dans une maison close et je me retrouve avec un client. Pendant qu’il raconte, il me tripote et je mouille fort. Il dit que j’ai l’attitude d’une fille qui aime ça plus que d’une pute qui se fait payer pour être baisée… Toute l’après-midi, Maître Dobi me travaille avec ça. Je descends débarrasser la table et quand je reviens dans la chambre, j’essaie d’autres vêtements devant mon Maître qui est devant son Pc. Il a cherché des sites de « clubs » pour avoir des infos. Il commence à remplir une candidature pour moi pour voir si je serais recrutée.

Nous n’arrivons pas à envoyer la candidature. Moi, j’étais ambivalente : d’un côté, je voulais bien savoir si j’aurais été recrutée, d’un autre côté, ça m’est difficile de me dire que potentiellement, je pense que je pourrais faire la pute pour arrondir mes fins de mois alors que je suis en couple. Cette gène est due à la crainte de mon propre regard, l’image que j’ai de moi qui peut-être dégradante avec ce métier et le regard des autres par rapport au regard de la société sur cette activité.

Cette après-midi, je bois dans ma gamelle. Maître Dobi m’ordonne de mettre le petit plug que nous avons commandé sur le site de rabbit finder  grâce au bon d’achat gagné. Je descends aux toilettes me l’insérer. Quand je remonte, Maître Dobi me fait mettre à 4 pattes en posture N° 5 pour qu’il puisse bien le voir. Il commence à me fouetter un peu J’ai mal alors que les coups ne sont pas très forts ni très nombreux Je ressens une sorte d’énervement. Je chouine et des larmes me viennent aux yeux. Je résiste… Debout, devant le lit, Maître Dobi me crache au visage et je suis irritée. Il m’ordonne d’installer le lit et de mettre le bâillon. Maître Dobi descend et quand il remonte, il m’allonge sur le dos, sur le lit. Il aime beaucoup mon regard quand je porte le bâillon. Il se place à côté de moi et commence à me caresser un peu. Puis, il me parle. A la vue de son corps, j’ai le désir qui monte… Maître Dobi se met à genou devant moi. Il m’ordonne de tenir mes chevilles. Je lève mes jambes et tiens alors mes chevilles. Maître Dobi me pénètre et je suis très excitée. Il saisit mes jambes et les tient serrées ensemble sur le côté pendant qu’il me pine. Je vois son torse tout entier remuer. Je saisis son épaule d’une main et pose mon autre main sur son cul en mouvement. Maître Dobi me dit de baisser mes jambes que j’ai sur ses épaules depuis quelques minutes et d’enlever le bâillon. Il continue ses va et vient en missionnaire. Mon corps est recouvert de celui de mon Maître et c’est très bon. Maître Dobi s’arrête après un moment et se retire. Il se lève et m’ordonne de l’attendre à 4 pattes. Quelques secondes après, je sens les branches de houx sur mon dos, ça pique mais c’est plus agréable que si mon corps les avait reçus à froid. Mon Maître me donne ensuite quelques coups de martinet que j’apprécie. Il se place sous moi. Il me prévient que je serais punie si les branches de houx tombent de mon dos. Maître Dobi me pénètre doucement d’abord, les branches de houx toujours sur mon dos et mon petit plug toujours dans mon cul. Ce plug a une taille adaptée et est agréable à porter. Maître Dobi enlève les branches de houx de mon dos et il est toujours en moi. C’est très bon… Il me prend dans ses bras et me ramone un peu alors que nos torses sont en contact. Nous nous embrassons. Maître Dobi s’arrête et se retire. Nous nous levons, mon Maître m’enlace, m’embrasse et me tiens dans ses bras. Je me sens bien. Je me dis que tout est possible et que je suis très heureuse avec cet homme. Maître Dobi m’exprime qu’il est heureux aussi avec moi.

Vers 19h45, je retranscris cette journée dans mon journal. Nous avons plein de choses à faire pour le blog et pour nous et comme bien souvent, la nuit à venir va être bien remplie…  

Autour de 21h, nous partons en ville chercher des pizzas. J’ai toujours mon plug dans le cul mais il tient bien, il est petit et je le sens peu. Maître Dobi m’envoie faire les commandes. Je suis en robe sous mon manteau mais sans culotte avec le plug. Pendant que j’attends nos pizzas dans le restaurant, je serre un peu les fesses car je sens que mon cul est dilaté et je crains que le plug tombe. Maître Dobi m’a pourtant assuré que ce plug ne pouvait pas tomber car sa forme ne le permet pas une fois qu’il est bien enfoncé dans l’anus. Je rejoins mon Maître et nous dinons en « pique-niquant » dans la voiture.

A notre retour, vers 21h50, Maître Dobi m’a autorisé à retirer le plug que je porte depuis plusieurs heures. Je me fais belle puis je fais ma valise puis je prépare la chambre et je fais le nécessaire pour faire une séance photo avec la barre qui s’attache dans le dos, nouvel accessoire acheté grâce au bon gagné avec le concours Rabbit Finder. Je réponds à quelques commentaires et à quelques mails. Quand j’ai fini, je continue de ranger la pièce et d’autres affaires dans l’armoire. Maître Dobi passe derrière moi et me dit de me pencher, de rentrer la tête dans l’armoire. J’obéis et je l’entends se déshabiller et me dire : « Je vais te baiser ». Il enfonce sa queue dans mon vagin un peu irrité et douloureux. Mon Maître fait des va et vient doucement d’abord et plus rapides ensuite. Il tient mes hanches et moi, j’ai mes mains en appui contre le fond de l’armoire puis au niveau de l’étagère du haut pour me tenir. A l’intérieur de la porte d l’armoire, il y a un miroir. Maître Dobi ajuste la porte de façon à ce que nous puissions bien nous regarder copuler. Je nous trouve très beaux. Je me sens toute fébrile dans les bras de mon homme fort. Je gémis, je souris et en même temps, je suis gênée par les douleurs de mon vagin irrité. Maître Dobi dans sa bienveillance adapte le rythme de ses va et vient. Je commence à pleurer un peu car j’aime être prise par lui comme ça c’est-à-dire sans m’y attendre, par derrière et nous regarder. L’étreinte est très bonne malgré les douleurs dans ma chatte. Mon Maître m’amène vers le lit, me place sur le dos et continue encore un bon moment à me pénétrer la chatte. C’est très bon et doux. Maître Dobi s’enfonce profondément et délicatement en moi, ce qui m’émeut. J’ai beaucoup de plaisir mais l’irritation me gêne trop malgré tout pour prendre pleinement le plaisir que je reçois. Maître Dobi se retire. Je déplore mon problème mais n’y peux rien sur l’instant…

Nous continuons la soirée à faire la séance photos et à finir le travail sur le blog. 

Il est très tard. Vers 5h du matin, je descends nous préparer des glaces. Maître Dobi n’est pas du tout satisfait de la sienne à cause des proportions entre les 2 parfums que je n’ai pas respectées comme il me l’a indiqué. Je m’en excuse mais il dit que c’est trop tard. Je me sens insatisfaite de moi-même. Nous nous mettons au lit et je caresse mon Maître. Je descends faire ma toilette et quand je remonte, mon Maître est endormi… Je m’allonge auprès de lui et au bout d’un instant, j’entends mon Maître m’ordonner de le sucer. J’ai la bouche râpeuse et ça ne lui est pas très agréable. Je fais des efforts pour lubrifier son gland avec ma bouche comme je peux. Alors Maître Dobi me dit de le branler et de lui sortir son jus. Je dois être délicate car il est très fatigué. Or quand je le branle, je l’irrite, sa queue ayant beaucoup travaillé ces derniers jours. Il prend le relais, s’astique lui-même d’une main et saisit virilement ma tête de l’autre. Je bouge car je pense être mal placée pour qu’il ait du plaisir et qu’il me jouisse dans la bouche. Maître Dobi est agacé. Je l’énerve à bouger comme ça. Il arrête et se retourne sur le côté. Il s’endort et jusqu’à 7h10 du matin, j’écris cette soirée dans mon journal de soumission, désolée de cette fin de nuit. Je repars déjà tout à l’heure, le week-end a été magnifique.

Lundi 23 Mars au réveil

Nous nous masturbons ensemble devant le Pc. C’est une pratique généralement solitaire que nous aimons bien faire ensemble car c’est très impudique. Nous regardons des vidéos porno en même temps et Maître Dobi vient se placer derrière moi et m’encule. Il fait des va et vient dans mon anus pendant que les vidéos porno défilent, je suis en appui sur les coudes sur le bureau et je me fais piner le cul comme une salope à seulement quelques heures de partir. J’aime ces moments d’étreintes viriles, furtives mais toujours pleine d’émotions et de plaisir partagé.

Vers 13h30, Mon Maître me dépose à la gare. Je repars à Paris.

 

forum5.gif

7 janvier, 2011

Contribution de Rollcage …

Classé sous Mon plaisir d'etre soumise — Mimi @ 13:11

Salut mimi, je me suis fais un petit plaisir sur ton cul de chienne (que j’aurais mille fois envie de bien défoncer) !

Miam miam ! d’autres contributions suivront ! j’éspère que tu apréciera mon sperme et ma queue sur ton cul de pute soumise !

Envoie moi d’autres photos si tu veux d’avatange de foutre ;) D’autres contributions suivrons surement (des videos peut être si tu es sage ;) D’ailleurs si ça t’interesse je serais prêt à jouir en video sur une video que tu me ferais ;)

(je pense que tu n’as pas le temps pour ça mais je te garantie une réponse si tu le fais :P )

à bientot j’éspère ma belle chienne à foutre ;)

 

 

3.jpg

1.jpg 2.jpg

3 janvier, 2011

BONNE ANNEE 2011 … : )

Classé sous Mon plaisir d'etre soumise — Mimi @ 1:23

 

gifbonneanne2011.gif

 

 

 XXXXXXXXX cliquer sur le lien ou l’image pour voir la vidéoXXXXXXXXXXX

002tb.jpg 001tb.jpg

 

http://www.pornhost.com/7941947692/ 

 

XXXXXX cliquer sur l’image pour l’agrandir XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

dsc00078.jpg dsc00080.jpg dsc00081.jpg dsc00082.jpg dsc00083.jpg dsc00084.jpg dsc00085.jpg dsc00086.jpg dsc00087.jpg dsc00088.jpg dsc00089.jpg dsc00090.jpg dsc00092.jpg dsc00093.jpg dsc00096.jpg dsc00098.jpg dsc00099.jpg dsc00100.jpg dsc00101.jpg dsc00102.jpg dsc00103.jpg dsc00104.jpg dsc00105.jpg dsc00106.jpg dsc00107.jpg dsc00108.jpg dsc00109.jpg dsc00110.jpg dsc00111.jpg dsc00112.jpg dsc00113.jpg dsc00114.jpg dsc00115.jpg dsc00116.jpg dsc00117.jpg dsc00118.jpg dsc00119.jpg dsc00120.jpg dsc00121.jpg dsc00122.jpgdsc00123.jpg dsc00124.jpg dsc00125.jpg dsc00126.jpg dsc00127.jpg dsc00128.jpg dsc00129.jpg dsc00130.jpg dsc00131.jpg dsc00132.jpg dsc00134.jpg dsc00135.jpg dsc00136.jpg dsc00137.jpg dsc00138.jpg dsc00139.jpg dsc00140.jpg dsc00141.jpg dsc00142.jpg dsc00143.jpg dsc00144.jpg dsc00147.jpg dsc00148.jpg dsc00149.jpg dsc00150.jpg dsc00151.jpg dsc00152.jpg dsc00153.jpg dsc00154.jpg dsc00156.jpg dsc00157.jpg dsc00158.jpg dsc00165.jpg dsc00176.jpg

xnumber1 |
Porno gratuit en streaming ... |
Trash & Sexe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tressexy
| Zone Adulte
| Pour nous les femmes...