Naissance d'une soumise

31 mars, 2010

Séjour du jeudi 5 au dimanche 8 Février 2009

Classé sous Journal de soumission — Mimi @ 23:19

J’arrive à 21h07. J’ai eu l’occasion de prendre le train plus tôt. Mon Maître et moi partageons de la tendresse dans la voiture. Nous nous embrassons et nous enlaçons longuement. Je dis à mon Maître que je suis triste depuis quelques jours sans savoir pourquoi et il me dit que je pourrais pleurer dans ses bras. Sur le chemin du retour, chacun à notre tour, nous nous donnons des nouvelles de notre vie quotidienne et nous nous disons des mots d’amour aussi. Arrivés à la maison, nous nous prenons dans les bras. Pendant que je prépare le repas, mon Maître me fait le sucer devant la glace. Nous avons très envie l’un de l’autre. Au dernier séjour, nous n’avions pas pu beaucoup baiser et nous saturions de la présence de l’autre en fin de séjour. Nous prenons notre repas en haut dans la chambre et nous regardons les nouvelles sur le blog. Après le repas, mon Maître met le minuteur à 7 minutes pour que j’aille ranger les assiettes et me faire belle. Je m’habille en pute comme me l’a ordonné mon Maître. Je mets une jolie robe chinoise qu’il m’a offerte la dernière fois et mes talons babies. Nous nous touchons beaucoup au cours de cette soirée. 

Mon Maître me fait assoir devant le Pc sur la chaise de bar. Comme je suis un peu étonnée qu’il n’ait pas aimé mon dernier article, il décortique devant moi toutes les erreurs qu’il a repéré. Il me dit avoir été très en colère après l’avoir lu. Il m’explique et me fait répéter les erreurs pour que je ne les reproduise pas et il supprime mon article. J’avais pris soin de consacrer 1h30 à cet article pour être à jour, puisque je dois faire un article par semaine et le week-end où j’allais chez mon Maître, je ne le faisais pas. Maître Dobi décide de me reprendre en main. Parfois, je rigole à ces paroles nerveusement. Il me fait alors faire une série de postures qui alternent la position couchée et la position debout. Je suis dissipée et je ris quand il dit que je suis une pute à vieux. Il me donne des fessées qu’il alterne en caressant mon cul. Je suis en posture N°8, celle que j’associe à la position de l’écolière punie. Mon Maître me met face à lui et me crache au visage. Je l’accepte bien et je me rappelle sur l’instant qu’il y a quelques mois, je ne pouvais pas le supporter. Maître Dobi me fouille la chatte. Je suis retournée penchée en avant sur le bureau. Il me met ensuite ses doigts dans la bouche mais pas ceux qui sont rentrés dans ma chatte. Ensuite, il me fait mettre à genoux et me fait le sucer. Après cela, Maître Dobi repositionne le minuteur et m’ordonne de descendre choisir un objet large à me mettre dans le cul comme il me l’a demandé la veille. Je ne réussis pas à accomplir ce que mon Maître m’ordonne. Je remonte avec un balai et je lui dis que je m’étonne que personne n’ait proposé le manche à balai dans le cul sur le blog. J’écope de 100 coups de fouet car je n’ai pas respecté la demande de mon Maître qui était de prendre un objet large. Je redescends chercher d’autres objets plus larges, le minuteur tourne toujours et quand je reviens, je suis dans les temps. Maître Dobi valide 3 objets que j’ai choisi sur 4. Il m’informe que demain j’aurais quand même le manche à balai dans le cul. Mon Maître me dit d’aller sur le lit. Je me mets sur le dos. J’avais exprimé à mon Maître que j’avais envie de lui. Maître Dobi m’oblige à faire ma demande, car au dernier séjour, lors de la soirée d’exhib chez nos hôtes, je l’ai zappé sexuellement, je dois mériter sa queue et faire ce qu’il faut pour l’obtenir. J’ai besoin d’être remplie par mon Maître. Je lui exprime que j’ai besoin d’être prise. Je lui dis « Fourrez-moi, Maître Dobi s’il vous plait, j’en ai besoin ». Il s’enfonce en moi et je suis déjà mouillée puisque je réceptionne bien sa queue. Mon Maître fait quelques va et vient, j’ai les jambes écartées, relevées et mon Maître me dit de tenir mes chevilles pendant qu’il me fourre. Je me détends et je me mets à pleurer. Dans mes sanglots, je dis que j’attendais ça , que j’en avais tellement envie, besoin, que mon Maître et mon homme m’ont tellement manqués. Mon homme me dit que ce que je lui exprime là est bien, qu’il est touché par ce que je lui donne. Il me fait l’amour et c’est très bon. Malencontreusement, son sexe ressort entièrement à la suite d’un va et vient plus rapide et plus profond. Maître Dobi me dit de me mettre à 4 pattes puis à plat ventre. Voyant mon cul, il décide de m’enculer, à plat ventre puis les fesses un peu relevées et ensuite, au bout du lit, mes jambes posées sur ses épaules. A un moment, je crie fort… et puis je suis troublée. Maître Dobi me dit de lui demander gentilement si je veux qu’il arrête. En effet, je lui fais ma demande et je pleure. Mon Maître me couvre la tête sous la couette et me laisse pleurer un moment. Nous descendons à la salle de bain. Je lui lave la queue puis la suce. Mon Maître place sa queue dans ma bouche de manière à ce qu’elle descende dans ma gorge pour m’entraîner à lui faire des gorges profondes. Nous remontons et j’ai l’ordre d’écrire ce qui vient de se passer en temps limité. Pour l’article,  »Punition pour mail bâclé », je récolte 500 coups de fouet. Ce chiffre est décidé par mon Maître suite à un lancé de dé par multiplicateur de 100, j’ai fais 5 = 5×100 = 500 …

Sur le lit, nous faisons le  point sur les punitions « petits papiers » de la dernière fois. J’avais dit que je taperais 2h de journal de soumission le soir même. Or, je ne l’ai pas fait donc j’aurais 3h à taper par semaine au lieu de 2h pendant 6 semaines.

Mon Maître m’invite dans ses bras. Je suis allongée sur lui, ma poitrine contre son torse. Je pleure beaucoup dans ses bras. Il me dit d’enfoncer ma chatte sur sa queue. Maître Dobi fait quelques va et vient alors qu’il me tient dans ses bras et je gémis dans son oreille. Nous nous disons plein de mots d’amour. Mon Maître me retourne sur le dos et nous faisons longuement l’amour ensemble. J’alterne larmes, sanglots et souris de plaisir. L’étreinte est très bonne, je me sens bien et j’adore être remplie par mon homme et je lui exprime. Maître Dobi est davantage excité en regardant mon profil souriant alors qu’il est sur moi. Il s’active plus rapidement et me prend la chatte en appui sur ses genoux. Je vois le torse de mon Maître et quand il se retire et se relève, j’ai très envie de le toucher. A nouveau mon Maître me pénètre. C’est un bonheur pour moi. Il m’apprend à poser mes mains sur ses épaules pour sentir sa force d’homme. J’adore cette sensation… Maître Dobi est en sueur. Je lui prend les fesses, le dos et j’aime avoir une main qui tient un côté de son cou près de son visage. Je pleure encore et j’alterne mes larmes avec des gémissements. Maître Dobi gémit fort aussi et au moment où il jouit en moi, je crois que moi aussi, j’ai un orgasme vaginal. J’ai eu énormément de plaisir pendant cette étreinte. Comme j’ai eu très peu d’orgasmes vaginaux, il m’est difficile de savoir si celui là en était un. Je demande à mon Maître s’il peut rester un peu en moi et il accepte.

Après, nous restons encore ensemble un moment et nous descendons faire notre toilette. J’écris seulement les grandes lignes de ce qui s’est passé ce soir dans mon journal de soumission quand nous remontons. J’aurais à le compléter demain car maintenant il est tard. Pendant, ce temps, Maître Dobi lit les lettres qu’il m’a demandé d’écrire à mon Maître et aussi à mon homme. Cette demande m’a été faite par sms le lundi précédent : »J’ai changé ta vie, je t’ai faite femme et soumise, heureuse et amoureuse… Tu vas m’écrire une lettre d’amour et une autre de soumission. On les ouvrira ensemble, et si ça ne me satisfait pas, tu seras punie immédiatement ! Compris sac à bite ? Dobi »

J’ai écrit ces lettres tout à l’heure dans le train et les mots ont coulé facilement.

Nous finissons la soirée à roucouler. Dans le lit, je caresse longuement le corps de mon Maître que je trouve toujours beau et doux. J’adore donner ce plaisir à mon Maître et à mon homme et j’en prends moi aussi beaucoup par la même occasion…

Nous nous endormons, nos deux corps enlacés. Celui de mon Maître réchauffe le mien. J’ai eu l’impression qu’une éternité s’était écoulée avant de pouvoir retrouver mon Maître…

Vendredi 6 Février

Nous nous réveillons vers midi dans la douceur et la tendresse. A un moment, mon Maître me dit d’ouvrir les rideaux et d’allumer le Pc. Puis je reviens vers le lit prendre des vêtements pour m’habiller en bas et je ne résiste pas à venir embrasser mon Maître. Finalement, je reste auprès de lui et le caresse. Nous parlons, rions et je lui exprime que j’ai de la tristesse en ce moment. Je pleure dans ses bras et avec le recul, je me dis que si je pleure tout le temps comme ça quand je suis avec mon Maître, il va en avoir marre. Pourtant, il est toujours compréhensif et ne m’empêche jamais de pleurer car il considère que j’en ai besoin  puisque pendant plus de 10 ans, j’ai retenu toute émotion et n’ai versé que très rarement des larmes …

Nous parlons un moment encore et à 14h, nous descendons nous préparer pour sortir faire des courses. Mon Maître me conseille pour choisir des tissus et de la déco pour chez moi. J’adore lui demander son avis car il sait ce qui est bon pour moi et il vise toujours juste.

A notre retour, nous grignotons, j’écris les détails de la soirée d’hier dans mon journal de soumission. Puis, Maître Dobi qui est sur le lit, m’appelle pour que je vienne regarder l’épisode d’hier de ma série qu’il a enregistré. J’ai mis une jolie robe… Je m’installe à ses côtés sur le lit. Je le caresse et je regarde la télé pendant qu’il lit. A un moment, mon Maître me parle et je lui manque de respect en lui disant : « Chut ! » Je m’aperçois tout de suite de mon irrespect et je demande pardon et m’excuse. Je reçois de petites gifles en punition, ce qui est tout à fait mérité. En plus, je déteste cette attitude de faire « chut » pour écouter la télé. J’en ai été « victime » par mon père toute mon enfance et encore maintenant et là, je reproduis. Je suis triste en y pensant Je déteste ce que j’ai fait. En plus, je l’avais déjà fait et Maître Dobi m’avait reprise et punie. En plus, ce soir, il se montre très clément de me permettre une pause alors que j’ai l’obligation d’écrire mon journal. Maître Dobi m’ordonne d’être bien attentive pendant mon feuilleton : dès que je verrais une femme portant des chaussures à talons comme il aime je devrais le sucer. Si je ne fais pas attention, il éteindra la télé. Je sucerais plusieurs fois mon Maître au cours du feuilleton sur ses ordres, car les prises de vue pleine taille sont rares et ne permettent donc pas de voir comment sont chaussées les actrices. Sa queue a ramolli au bout d’un moment, et je plais à la sucer, à me l’approprier. Mon Maître me dit que j’aime sucer, branler, me faire pénétrer, me faire pincer et fesser… J’hésite sur le fait d’aimer sucer. Alors Maître Dobi me demande si je ne suis pas fière de faire bander une queue dans ma bouche, moi qui n’en avait pas il y a encore deux ans et ce depuis ma puberté. Je réponds alors que oui, en effet, je suis fière de ça. Mon Maître m’explique que je n’ai pas forcément de plaisir physique à sucer sa queue mais que ce plaisir est psychologique et consiste à lui donner du plaisir. J’acquiesce en lui souriant. Je le suce à nouveau en le regardant de façon provocante comme une pute pour me faire baiser. Mon Maître est allongé sur le dos et sur son ordre, je viens lui et mets mes genoux de chaque côté de ses hanches. J’écoute attentivement ce que va me dire mon Maître. Je dois enfoncer ma chatte sur sa queue et lui dire des scénarios dégueulasses. J’obéis mais j’ai du mal. Ma chatte est irritée et je gémis de douleur à mesure que son sexe s’enfonce dans le mien. Finalement, Maître Dobi m’a mise sa queue jusqu’au bout. Il s’active et je commence à évoquer des scénarios. Le premier qui me vient est le suivant : je suis allongée sur le ventre sur le corps d’une autre personne, homme ou femme et mon Maître me prend la chatte par derrière sans que je sois double pénétrée. Puis, je décris d’autres scénarios softs mais ils ne correspondent pas à la demande de mon Maître et de plus j’hésite dans mon élocution. Mon Maître se retire et me dit qu’il m’avait prévenu que si ça ne lui convenait pas, il arrêterait. Il me redonne une chance en me disant qu’il ne devrait pas y avoir plus de 5 secondes de blancs entre chaque scénario. A nouveau, je m’empale sur le sexe de mon Maître. Je décris une scène où mon Maître me prend par derrière debout contre un mur en me malaxant les seins, une autre où je suis à 4 pattes et je me fais prendre par mon Maître en levrette un de ses doigt dans mon cul. Au cours d’une autre scène, je suis allongée sur une table et je vois mon Maître me baiser sauvagement. Mon Maître se retire. Il est mécontent du fait que j’exprime que des fantasmes de « midinette » en rien dégueulasses comme il me l’a demandé. Il m’explique que depuis plusieurs semaines, il m’avait ordonné de recentrer mes fantasmes masturbatoires sur nous 2, il me laissait là l’occasion d’exprimer les autres, c’est-à-dire la pluralité, l’exhibition, baiser devant d’autres gens, dehors, dans des situations plus perverses, etc… Je dis à mon Maître, ce qu’il sait déjà. Je vis une période où actuellement, je suis perdue dans mes fantasmes. Maître Dobi m’ordonne de me retourner et de me mettre un doigt dans le cul, puis deux, puis trois. J’obéis. Mon Maître me dit de les enlever. Puis il présente sa queue face à mon anus et me demande : « Tu sais ce qui va se passer maintenant ? » Je lui réponds oui et qu’il va m’enculer. Il s’enfonce alors dans mon anus. Sa queue rentre facilement et je n’ai pas mal. Je gémis quand même de peur plus que de douleur. Mon Maître m’encule sauvagement. Je gémis, je râle, je pleure, je peste contre moi-même car je me contracte alors que j’adore être enculée. Je crie. Souvent, je suis comme une furie quand mon Maître m’encule. Il me fait dire pourquoi je ne l’ai pas sollicité comme il me l’avait ordonné, il y a 15 jours, pour qu’il m’encule comme ça devant nos hôtes. Je dis à mon Maître que je n’aurais pas assumé, que j’aurais peut-être geint de douleur ou que je me serais bloquée. Maître Dobi continue à me bourrer le cul en me parlant. Il décrit une scène où il m’encule devant d’autres personnes et où je crie comme une chienne. Il s’active dans mon cul que j’ai relevé. Puis je me mets à pleurer et sangloter. Maître Dobi me parle et me dit qu’il me fait une promesse. Il organisera une soirée où il me baisera comme une pute, une chienne en chaleur. Il m’enculera et je crierai de plus belle. Mon Maître m’a sodomisée 20 minutes activement sans s’arrêter. Il me dit qu’il va stopper et il se retire. Il me laisse une minute pour me reprendre car je suis confuse comme souvent dans des sodomies très intenses comme celle-ci. Je descends laver la queue de mon Maître. Dans la salle de bain, je me fais de nombreuses fois cracher sur le visage. Je lave le sexe de mon Maître et je le suce pour contrôler la qualité de mon nettoyage. Il m’autorise à faire pipi et m’ordonne d’arrêter pour aller dans la douche. Je me mets à genou pour recevoir son jet de pisse sur le corps. Je saisis son sexe et le dirige sur ma poitrine. Maître Dobi demande à ce que je dirige son jet vers ma bouche. Je le fais machinalement et comme je suis écoeurée, j’ai des reflexes de renvois mais je ne vomis pas. Mon Maître m’apporte à boire. Il m’autorise à me doucher et me dit être fière de moi. Quand je remonte, je dois terminer un article pour le blog. Je m’énerve sur cet article en le faisant. Maître Dobi me fait venir vers lui et me fait mettre à 4 pattes. A deux reprises, il me donne la fessée. Puis avant de descendre prendre sa douche, il me prend dans ses bras et m’offre sa tendresse. J’ai ensuite l’ordre de me faire jolie et de finir d’écrire mon journal avant le repas. En remontant de la salle de bain, quand Maître Dobi vérifie mon article, il s’aperçoit que j’ai oublié un mot. Mon Maître me punit en me faisant mettre un plug au cul pendant que j’écris mon journal.         

A 2h51 du matin ce dimanche. Je suis en train de ranger des affaires et Maître Dobi me prend par la taille, me penche, baisse mon slip et m’administre une petite fessée sans justifications. Ce qui me procure du plaisir qui me fait mouiller et je l’exprime à mon Maître.

Je repars le dimanche en début d’après midi…

14 mars, 2010

Sperme …

Classé sous Souillée — Mimi @ 11:47

Maître Dobi me dresse à avaler son foutre. Je le fais de plus en plus souvent, ce qui est pour moi une grande surprise, le sperme étant une des rares pratiques sexuelles pour laquelle j’avais un dégoût avant de rencontrer mon Maître. Je n’avais pas le dégoût d’être souillée mais d’avaler… Aussi pour m’habituer à jouer avec le sperme, Maître Dobi ne travaille pas seulement à me le mettre en bouche ou à l’avaler, il me jouit souvent sur le visage ou sur d’autres parties de mon corps et me laisse souillée le temps qu’il le désire. Cette fois, il a décidé de m’en mettre plein le cou… Avec le temps, j’ai de plus en plus de plaisir à être souillée et je suis fière quand j’avale le foutre chaud de mon Maître… Merci mon Maître de me souiller et de faire de moi votre vide couilles … MIMI : )

XXXXXXXXXXXXX cliquer sur l’image pour l’agrandir XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

dsc00221.jpg dsc00216.jpg dsc00218.jpg dsc00219.jpg dsc00220.jpg 

forum51.gif

9 mars, 2010

Plus belle la vie de chienne … : )

Classé sous Chienne en chaleur — Mimi @ 2:58

J’ai reçu il y a quelques semaines un sms de mon Maître me disant de me filmer en chienne devant ma « série de pucelle » comme il l’appelle . Il a ajouté,  » tu poses une gamelle à terre et tu bois dedans et pour finir  » je te veux à poil,  en bas noirs et talons, et avec un plug au cul ! Compris connasse? ». J’ai obéis à mon Maître et à son ordre qui venait de 400km … Merci maître Dobi de faire de moi une chienne docile et soumise et de baiser la chienne en chaleur que je suis devenue grâce à vous …   MIMI : )

 XXXXXXXXX cliquer sur l’image ou sur le lien pour voir la vidéo XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

002tb.jpg http://www.pornhost.com/4412797105/

5 mars, 2010

Rendez vous samedi à 15h sur le forum pour un chat … : )

Classé sous Chat sur le Forum — Mimi @ 2:44

Je vous donne rendez-vous sur le forum pour un chat samedi à 15 h… Cette fois, Maitre Dobi a choisi un autre thème, après ceux des deux premiers chat  :  » la soumission psy et ses plaisirs » puis   » Pourquoi les petites putes soumises comme moi excitent-elles autant les mâles ?  » , Maitre Dobi  a décidé que le sujet serait choisi par moi , aussi j’ai choisi : » quelles sont vos pratiques ou fantasmes bdsm préférés »

PS : pour accéder au chat voir en bas de la page en dessous de « qui est en ligne » … MIMI : )

 

mimi2.gif

forum5.gif

xnumber1 |
Porno gratuit en streaming ... |
Trash & Sexe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tressexy
| Zone Adulte
| Pour nous les femmes...