Naissance d'une soumise

6 mars, 2009

A good Master : )

Classé sous Mon Maître Dobi — Mimi @ 5:15

Depuis quelques temps, les commentaires des visiteurs me font me questionner sur ce que peut être un « bon Maître ». C’est aussi une question évoquée par VI qui m’a donné l’idée de prendre le temps de la réflexion et de lancer un débat, s’il y a lieu. Un commentaire de Disko auquel j’ai récemment répondu m’a interpellé et il confirme la nécessité pour moi de préciser un peu ce que j’entends par « bon Maître ». J’ai avec mon Maître une relation « particulière » comme le disent les journaux : ) : )) (« Union » et « Trop indécent » qui ont fait un article sur mon blog:


XXXXXXXXXX cliquer sur l’image pour agrandir XXXXXXXXXXXXXXXX

img2746.jpg img2748.jpg img2749.jpg img2750.jpg img2752.jpg

. Je ne pourrais donc donner qu’un point de vue subjectif basé sur mon vécu… C’est parti !

D’abord, je crois qu’un Bon Maître propose un contrat à sa soumise dans lequel les limites de chacun et les champs de possibles sont définis. Quand, j’ai pu exprimé à Maître Dobi mes désirs enfouis de soumission, il les a d’abord longuement décryptés. Il dirait d’ailleurs que l’expression exacte serait « tirer les vers du nez » : ). Moi je dirais plutôt qu’il a été l’accoucheur de l’expression de désirs dont je n’avais pas totalement conscience. Cette phase a eu lieu à notre retour de vacances ensemble en septembre 2007. Les quelques mois qui ont suivi nous avons échangés de nombreux mails et beaucoup parlé. J’avoue qu’il y a eu des moments difficiles de tension entre nous, de colère de ma part car mon Maître sait bien me bousculer dans mes repères et me pousser dans mes retranchements et sur le moment, je vis ça difficilement. Nous avons donc laborieusement et parfois péniblement rédigé un contrat et l’avons signé en double exemplaire en Novembre 2007. Je rechignais sur beaucoup de thèmes et d’idées du contrat car je me voyais malheureuse en imaginant que Maître Dobi m’imposerait des pratiques à effectuer d’une façon qui ne me conviendrait pas. Donc, en fait, avec le recul maintenant, je peux dire que mon Maître a tenu bon, il a fait preuve d’une grande force et de maîtrise mentale, ce qui déjà me donnait un aperçu de la qualité de la relation D/s qu’on allait entretenir. Comme toujours avec moi, pour rompre les blocages, Maître Dobi me parle beaucoup et me fait prendre conscience de ma logique. Pour ce qui est de mes réticences à chaque terme du contrat, Maître Dobi m’a fait comprendre que je ne peux pas être soumise si j’indique moi-même comment je veux me soumettre ! D’une part, cela signifie que c’est le Maître qui est au service du plaisir de sa soumise alors que c’est l’inverse qui est recherché et d’autre part, cette logique ne permet pas un lâcher prise puisque c’est la soumise qui « passe commande ». Les rôles sont donc inversés et on se trouverait donc dans un drôle de rapport Maître/soumise bien incohérent. Ca a été une chose que de prendre conscience de ce fonctionnement de ma pensée et une autre de me laisser aller à faire confiance à mon Maître malgré ce que je venais de comprendre grâce à l’éclairage de sa brillante psychologie. La confiance est une composante essentielle de la relation entre un Maître et sa soumise. Le Maître doit être crédible et inspirer la confiance. J’entends par là que pour que la confiance s’installe dans la relation, le Maître doit être de parole dans les décisions qu’il prend. Il respecte les limites fixées par le contrat ou si la pratique est nouvelle, je pense que c’est une bonne chose qu’il prenne l’avis de sa soumise pour éviter de la traumatiser. Je pense qu’un bon Maître prend bien la température de l’état de sa soumise avant de lui imposer des pratiques, il sait si elle peut être prête ou mûre pour certaines et pas pour d’autres. Aussi, quand j’étais initialement d’accord pour me faire humilier et que pendant la séance de dressage, je voulais modifier mon accord, Maître Dobi était contre. S’il cédait, c’est son autorité et son statut de Maître qu’il remettait en cause et il ne peut l’accepter encore maintenant. Alors bien sûr, ça peut paraître dur vu de l’extérieur quand le Maître insiste et tiens bon mais quand le Maître est juste, ce qui est le cas de mon Maître évidemment, c’est nécessaire qu’il reste sur sa position et ça fait parti du dressage en lui-même. Par contre, il n’empêche que je considère qu’un « bon Maître » est bienveillant envers sa soumise. Mon Maître est souple quand je fais des demandes qui lui paraissent réalisables ou si j’exprime une douleur ou le besoin d’une pause, si je suis triste, il adapte ses ordres, suspend la séance ou décide autre chose. Il est attentif à ce que je peux exprimer d’un malaise, d’une émotion… et c’est très important pour se sentir bien et avancer dans la discipline. Un bon Maître qui se respecte, a le désir de produire du plaisir dans la relation et de faire évoluer la soumise en la dressant, et il a nullement l’objectif de l’avilir et de profiter de sa faiblesse en la dominant. Ceux qui font ça ne sont que dans l’illusion qu’il comblent leurs propres problèmes. Mon Maître a toujours eu l’objectif de me faire grandir, de me rendre forte et autonome. Pour lui, dominer une femme « faible » et perdue dans sa vie n’est en rien valorisant pour un Maître qui choisit la facilité finalement, une facilité malveillante en plus.

La relation D/s que mon Maître et moi-même entretenons, le « dressage » qu’il me dispense est marqué par un apprentissage de la discipline et de la rigueur. L’habileté de mon Maître, sa créativité, son imagination, ses idées permettent de recadrer ma vie et mes pensées qui ont toujours été éparpillées. Mon Maître dit souvent que je me noye dans un verre d’eau : ) Quand il me donne des ordres, je sais ce que j’ai à faire et je ne m’éparpille pas. Souvent, mon Maître me dit qu’il réfléchit et qu’il évolue lui aussi dans sa domination à travers mes progrès, mes blocages, l’expression de mon bien-être ou de mes larmes parfois. Il n’occulte pas la femme que je suis au delà de la soumise. Il sait récompenser quand c’est bien, punir et sévir quand j’abuse de sa bienveillance ou que je faute et que je ne remplis pas mes obligations. Il est important qu’il me rappelle régulièrement que c’est à moi d’être au service de son plaisir et non l’inverse.

Ce qui est surtout favorisant dans notre relation »particulière », c’est que nous ressentons beaucoup d’amour l’un pour l’autre. Notre relation est construite sur un certain de nombre de bases essentielles pour nous. L’humour en est une et au sein de notre relation de Maître et de soumise. Quand les pratiques nous font penser à des choses drôles, nous nous marrons tout simplement. J’adore le sexe avec mon Maître, il a pris le temps de bien connaître mes fantasmes et la baise bien hard est entrée dans nos pratiques communes. Il m’a rendu amoureuse. J’ai un homme dans lequel j’ai trouvé un Maître, un guide, un amant, un ami, un compagnon de vie, et en toute objectivité, c’est surement ça un bon Maître : )… MIMI

6 Réponses à “A good Master : )”

  1. Mimi dit :

    donatien 08/03,
    Drôle de coïncidence pour nos anniversaires en effet, : ) ! Merci pour vos compliments. Pourla bible malheureusement la 2ème partie de la phrase est souvent oubliée dans les citations, ce qui est dommage car sans amour et protection du maître, point de soumission…mais au fait dans la bible il est aussi ecrit quelque chose comme  » si l’on te frappe la joue droite, tend l’autre joue : )  » la bible aurait elle un message Bdsm caché ?! : ))

    Au plaisir de vous lire

  2. donatien dit :

    bonsoir Mimi

    je crois rêver !!! mon anniversaire aussi c’est le 20 mars !! drole de coincidence … bon moi je vais avoir 40 et pas 33 …ben oui je suis de 69 :-)

    bref je me delecte toujours de tes écrits concernant la partie physcho de ta relation car tout le coté cérébral de la femme qui e soumet par plaisir me passionne depuis trés longtemps..

    pour répondre a la question du  » bon maitre  » , je citerais juste un passage e la Bible ( hé oui):

    « la femme doit être soumise et obéissante a l’homme » . l’homme doit l’aimer et la protéger comme une partie de lui même « 

  3. Mimi dit :

    Disko 08/03,
    Je vous remercie pour votre compliment. J’ai un doute sur ce que vous trouvez magnifique : ) Mon article good master ? ou le montage de VI ou autre chose peut-être ?

    Au plaisir de vous lire

  4. Disko dit :

    Magnifique :)

  5. Mimi dit :

    VI 06/03,
    Vous êtes très attentif… En effet, j’ai pris les devant, mon anniversaire c’est le 20 mars, un jour avant le printemps… Merci pour votre intérêt.
    Pour ce qui est de la définition de Maître, c’est vrai que je ne pourrais pas être dominée par n’importe quel homme sans la dimension amoureuse en plus. J’ai découvert mon besoin de soumission avec Maître Dobi, il était mon homme avant d’être mon Maître, le contexte est donc assez particulier. Mon Maître est exigent avec moi par rapport aux potentialités qu’il pense que je peux développer, il n’est pas obtu à poursuivre un chemin qui ne nous convient pas. Pour ce qui est du contrat, Maître Dobi veut le garder pour notre intimité. J’espère avoir répondu à vos attentes en vous apportant ces précisions.

    Au plaisir de vous lire

  6. Vi dit :

    Avant d’épiloguer sur tout ton texte, je voudrais apporter une remarque. En regardant les photos, je lis que tu as 33 ans, hors sans connaitre avec exactitude la date, je savais que ton anniversaire était en Mars et que tu avais 32 ans. J’en conclu donc que celui-ci est passé depuis peu ou alors tu as pris les devant.
    Tu n’oserais quand même pas me cacher ton anniversaire et m’enlever ainsi le plaisir de venir te le souhaiter ici.
    La parenthèse est close, revenons maintenant au plus important : la définition de Maitre.

    Tout d’abord merci, merci pour ce long laïus qui nous a permis de mieux comprendre ta vision. Pour toi un bon Maitre est un bon mari et un bon amant. Tu ne pourrais donc pas avoir pour Maitre une personne dont tu n’es pas amoureuse ? Accepterais tu par contre que ton Maitre soit également le Maitre d’une autre personne ?
    Je suis d’accord avec toi. Un Maitre doit connaitre sa soumise, et connaitre toutes les limites, aussi bien les siennes que celles de sa soumise. Il doit être droit, juste, sur de lui, et ne pas dévier d’un pouce vers le but qu’il s’est fixé. Si il décide telle ou telle chose, il doit continuer sur cette voie même si il se rend compte que ca n’est pas forcément la meilleur chose. Même s’il doit être dur et ferme, il se doit de penser aux attentes et au bien-être de sa « protégée » (bienveillant comme tu dis) tout en la poussant à se surpasser.
    Oui les rôles sont bien définis dans une relation D/S. Un Maitre est celui qui sait et donne les ordres, la soumise est celle qui subit, qui reçoit et fait en sorte de donner un maximum de plaisir et de satisfaction envers sont Maitre. Vous avez fait un contrat qui a évolué. Est-ce possible de le voir ce contrat ? De pouvoir lire ce qu’il y a d’écrit ?

    Merci et au plaisir de t’admirer encore et encore ….

Laisser un commentaire

xnumber1 |
Porno gratuit en streaming ... |
Trash & Sexe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tressexy
| Zone Adulte
| Pour nous les femmes...