Naissance d'une soumise

29 janvier, 2009

Quelques sms de décembre …

Classé sous SMS et Mails de soumission — Mimi @ 22:25

Quotidiennement, je dois envoyer un sms de soumission à mon Maître, cela fait partie de mon dressage afin de me rappeler sans relâche ma condition de soumise. J’ai aussi d’autres obligations comme celle de me masturber 2 fois par semaine minimum car paradoxalement quand je ne suis pas avec mon Maître, « mon feu au cul » redescend et je n’ai même pas envie de me toucher. Mon Maître me l’impose pour garder une endurance entre nos séjours et notamment pour ne pas être irritée dès ses premiers coups de bite après des semaines de vide dans ma chatte.

Sms de soumission du 12/12/2008 23h54

Maître, je viens de finir de répondre aux commentaires. Je dois reporter ma séance de masturbation. Il est tard. Je viens vers vous et vous tends la laisse. J’ai les chaînes aux seins. Je demande à être balladée dans la maison avec des ordres durs mais d’une façon douce et humiliante comme quand on parle à un chien. Moi je ne dis rien… Ca me fait mouiller et je suis saillie par vous à 4 pattes. Mon air innocent vous a excité.

Votre soumise

Le samedi 13/12 Exceptionnellement ce samedi 13/12, j’ai dû aller travailler. Je lui envoie 2 messages de soumission… :

A 18h13

Mon Maître, j’ai bien pensé à vous tout ce jour, en tant que femme libre qui vous appartient. Vos fessées me manquent… Vivement le 25 que j’en prenne une bonne : ) Je finis de ranger et je pars. Je vous averti quand je suis rentrée. Votre soumise

A 19h49

Je suis rentrée. Maître Dobi, je suis assise sur le bord du lit les jambes écartées, posées sur l’estrade, le corps offert. Je porte bas et talons hauts. C’est vous qui choisirez si vous pincez mes seins et de quelle manière. Vous vous approchez et percevez mon envie d’être prise dans la chatte de face… Vous ne cédez pas, vous me prenez de face mais dans le cul. Je n’en ai pas moins de plaisir. Bonne soirée mon Maître. Votre soumise.

Il y a plus d’un mois, Maître Dobi m’avait fait écrire un message sur un petit papier à mettre dans ma culotte sur ma vulve tout au long d’une journée…

Le 15/12 à 16h26

Je suis au boulot et je viens de m’apercevoir que j’ai toujours le mot dans la poche de mon pantalon : « J’aime être dressée durement par mon homme et Maître, j’aime ça… »

Sms de soumission du 15/12 à 23h47

Maître Dobi, je lappe devant vous dans ma gamelle par terre. Vous êtes satisfait de ma spontanéité. Bonne nuit mon Maître. Votre soumise

Le 16/12, Maître Dobi m’ordonne par sms de lui faire la demande d’être sévèrement punie lors de notre prochain séjour pour mes fautes de ces derniers jours

Sms de réponse à mon Maître du 16/12 à 14h59

Je demande à ce que les punitions qui m’attendent quand je vous rejoindrai le 25, soient effectives et rigoureusement exécutées. Je voudrais que vous me repreniez quand je vous parais être une mauvaise soumise. Je serais humiliée à coup de scènes de films X si je faute, que vous m’obligerez à regarder si cette proposition vous convient… Votre soumise.

A 15h44 Maitre Dobi répond

1/ tu demandes que les punitions soient effectuées…ça sous-entend que tu confonds clémence et laisser aller de ma part = 100 coups de martinet 2/ non pour les punitions à coups de films X ! Tu te crois où ? A Puteland ? et pourquoi pas être punie à regarder ta serie de pucelle  » plus belle la vie » en mangeant une glace ! … 100 coups de martinet pour ta débilité. Tu t’excuses et refait ta demande au plus vite. Tu me gonfles avec tes inattentions ! FAIS TES DEVOIRS QUOTIDIENS, OBEIS A MES ORDRES ET SOIS MOINS CONNE ! Dobi

img3000.jpg

19 janvier, 2009

Séjour du Jeudi 4 au dimanche 7 Septembre 2008

Classé sous Journal de soumission — Mimi @ 3:00

Jeudi 4 Septembre.

Arrivée 22h20.

Mon Maître m’accueille près de sa voiture avec un baiser si doux sur mes lèvres qu’il me fait vibrer… Le long du chemin, je lui parle des événements de ces jours derniers. Sur la route, dans la nuit, mon Maître s’arrête pour m’embrasser. Arrivés à la maison, il me prend dans ses bras en posture zéro. Debout, il me retourne dos à lui, me fait lever les bras et me caresse tendrement les seins à travers le tee-shirt. Avant de monter dans la chambre, Maître Dobi me dit qu’il m’a laissé de la vaisselle à faire…

Nous montons, mon Maître se déshabille, j’en fais de même… Je ne me lasse pas de regarder le torse doux et musclé comme j’aime, de mon Maître, son corps est à la fois fin et fort. Je m’allonge près de lui, je touche sa peau. Mon Maître est allongé sur le dos, je monte sur lui et me place les jambes repliées, ma tête près de la sienne, puis posée sur son torse. Il me tient dans ses bras comme j’adore. Il me demande de le sucer. Je le regarde, lui sourit et lui dit que j’en ai envie… Je le suce goulûment. Je me remets sur le dos et mon Maître me caresse les seins. Puis quand mon Maître claque des doigts, je dois aller m’habiller comme il aime : bas noirs, talons, jupe et haut transparent. Je me remets sur le lit, sur le dos, mon Maître est sur moi, j’ai replié mes jambes, et il décide de me pénétrer bien que je ne le mérite pas…. J’ai plein de plaisir à recevoir mon Maître après deux semaines difficiles de « bug » entre nous. Mon homme et Maître me fait l’amour. Il me donne de grands coups de bite qui me procurent de très fortes sensations. A la demande de mon Maître, je déplie mes jambes et il me lime. J’ai les jambes tendues et très serrées, je sens bien sa queue aller et venir. J’ai l’ordre de me retourner en levrette, je pense que je risque d’avoir mal puisque j’avais du confort dans la position précédente. En fait, il n’en est rien, j’apprécie cette pénétration par derrière et j’ai beaucoup de plaisir, je gémis. Après quelques forts coups de bite, mon Maître ressort, je me recule vers le bord du lit, lui offrant ma vulve. Il m’ordonne de me tourner face à lui et de lui ouvrir mes lèvres. Il s’introduit… Le bord de mon sexe est sec. Quand il est enfin dedans, je ressens du plaisir, mais parfois j’ai un peu mal, j’éprouve quelques douleurs au fond de ma chatte quand il y colle bien sa queue et quelquefois le bord me brûle. Mon Maître lève mes jambes sur ses épaules et me ramone. J’ai mal encore parfois. Maître Dobi veut voir mes seins balloter quand il me baise, ça l’excite davantage. Il me donne l’ordre de me caresser les seins. Ses grands coups de queue me font gémir. J’ai plus de plaisir que de malaise mais mon expression laisse voir à mon Maître que j’ai des douleurs et il décide d’un coup d’arrêter là l’étreinte. Il me dit de mettre ma laisse et de l’attendre en posture n°9. Il s’approche et prend ma laisse. Il me promène et m’amène jusqu’au PC et me lit les commentaires du jour. Il me fait mettre debout, mains sur la tête et m’attache en enroulant la laisse froide autour du buste et il me parle. Un moment après, il me permet de me rhabiller et de mettre mes chaussures à talons « flamenco ».

A 2h du matin

Je descends faire la vaisselle et préparer les glaces. Il me rejoint dans la cuisine et et me donne plein de gestes de tendresse. Je pleure à plusieurs reprises au cours de cette soirée. Quand il veut m’embrasser, je « stresse » car je réfléchis à comment rouler une pelle… Mon Maître m’explique que ma confusion de ces derniers temps est liée à mon fonctionnement psychique habituel et qu’en tant que « guerrier », il reprendra le combat contre mes fonctionnements anciens et récurrents.

Nous remontons manger nos glaces devant « Plus belle la vie » ma série de midinette que je suis depuis longtemps : ). Nous prenons le temps de partager de longs moments de tendresse. Plus tard, nous rions pendant un long moment. Nous lançons un concours de blagues et mon Maître en sort gagnant. Nous nous couchons vers 5 h.

Vendredi 5 Septembre

Il est environ 11 h. Dehors, c’est la tempête, il y a beaucoup de vent et de pluie. Je me réveille à côté de mon homme et de mon Maître. C’est bon d’être dans ses bras et de roucouler alors que dehors c’est la tempête. Comme souvent, soudainement, il me dit « suce-moi », ce que je fais avec grand plaisir. Il est allongé sur le dos, je suis à 4 pattes entre ses jambes, à sucer son dard, à lécher le frein de son gland, à branler sa queue dans ma bouche. Je sens que je suce mieux, et que je suis plus à l’aise avec sa bite dans la bouche, même si parfois quand sa queue est trop bandée, j’ai encore mal à la mâchoire, j’ai un peu de mal à respirer et j’ai des renvois quand il me la met trop profond… Il prend ma tête à 2 mains par les cheveux, me la bloque… Il est toujours allongé sur le dos et il fait des va et vient avec son bassin et me baise la bouche. Puis, il fait l’inverse : il repose ses fesses sur le lit et fait des va et vient avec ma tête en la tenant par les cheveux. J’aime ça, je me sens comme un trou, je sens son pouvoir sur moi. Quand j’écris ce genre de scène dans mon journal de soumission, je vois le chemin parcouru dans le dressage fait par mon Maître. Je suis devenue une vraie salope…. Maintenant, les va et vient sont moins rapides mais plus profonds. Maître Dobi enfonce doucement sa queue le plus profond possible en tenant la tête par les cheveux, j’ai des renvois. Au bout de quelques renvois, il m’insulte et retire sa queue. Il me laisse là sans un mot, je ne sais pas quoi dire d’autre que « excusez-moi, Maître ». Très vite, il me fait mettre à genoux sur le lit, mains sur le les cuisses, il se met debout sur le lit, tient ma tête par les cheveux d’une main ferme tirant mes cheveux, puis il me baise la bouche. C’est très excitant pour moi comme pour lui, apparemment… puisque je sens son sexe très bandé remplir ma bouche. Cela me provoque de nouveau des renvois, ce qui provoque de nouveau sa colère… Il se retire, s’en va et me dit que je serai punie pour ma bouche pas assez offerte à son goût… Je ne comprends pas, je suis très amoureuse, j’ai un très fort besoin de soumission mais en ce moment, sexuellement, j’ai à la fois beaucoup de plaisir mais mon désir reste confus et j’ai des blocages soudains qui me rappellent le début de notre relation. Une mise au point est nécessaire… Maître Dobi m’a dit depuis quelques temps déjà que durant ce séjour, tout serait remis à plat…

Hier soir, la discussion avait commencé et mon Maître avait déjà mis en lumière les vrais questions qui permettront de trouver les vraies réponses et ne pas se laisser détourner par les leurres que j’exprime et qui ne sont pas les vrais problèmes… Je suis toujours étonnée avec quelle facilité, mon homme et mon Maître percent mes jeux de protection et qu’il ne tombe pas dans mes pièges oratoires ou attitudes qui font débat entre nous. Il est très clairvoyant et appuie toujours là où ça fait mal.

13h55

La punition pour la pipe de ce matin vient d’être faite : en posture 4 et 5, j’ai pris des coups de fouet sur le cul et quelques claques. J’ai eu mal mais c’était mérité. J’ai besoin d’être punie quand je ne réponds pas aux contraintes dont j’ai besoin. La punition n’est pas finie. Maître Dobi m’ordonne, avant de lui faire son repas, de me mettre au coin cul nu, jupe relevée mains sur la tête en posture 2. Je ne sais combien de temps…, tout ce que je sais, c’est que quand, il claquera des doigts, je devrais aller préparer le repas.

Pendant le repas, nous discutons sur mon désir et mes pensées envers d’autres hommes. Cette discussion à sujet troublant pour moi mais aussi pour lui, est une discussion qu’il ne veut pas éluder.

Nous sortons au parc un moment. Nous passons un moment « romantique » fait de baisers et de ballade main dans la main. Sous la pluie, nous devons courir jusqu’à la voiture pour éviter une averse. Au retour, nous poursuivons nos discussions « remises en question ». Maître Dobi a l’idée de nous faire écrire chacun de notre côté sur une feuille nos demandes vis-à-vis de l’autre et les demandes que l’on suppose que l’autre aurait.

Je dis à mon Maître que je veux rester sa soumise malgré ma confusion et mes doutes de ces dernières semaines ayant entraîné chez moi une attitude de résistance et de rébellion pesante pour mon Maître. Depuis quelques temps, je résiste à lâcher prise, j’accepte beaucoup moins les contraintes et ordres que je m’arrange à esquiver. Depuis quelques temps, une tension s’était installée et ce week-end était donc essentiellement consacré à une remise à plat, donc à beaucoup de temps de discussion, de communication, d’échanges.

Samedi 5h

Je demande punition à mon Maître car je lui ai menti. Il y a quelques semaines, il m’a autorisé à aller au Mc Do avec ma copine, au lieu de consacrer ma soirée à répondre aux commentaires. Cette autorisation était soumise à une condition qui était de lui envoyer un sms entre chaque plat, or je ne lui ai pas avoué que pour être libérée, j’avais écrit les sms à l’avance. Je suis donc punie de ma malhonnêteté.

En posture d’attente, il me fait méditer sur 4 points que je ne dois pas remettre en question dans son dressage :

1 ) ne pas essayer d’imaginer ou de savoir ce qui va se passer

2) ne pas poser un regard moral sur ce qui m’est demandé de faire

3) ne pas essayer de contrôler ou d’influencer la situation par mon humeur ou mon attitude

4) ne pas porter un jugement de qualité, de valeur ou d’utilité sur les actions que me fait faire mon Maître pour mon dressage.

Samedi 6 Septembre en journée

Cette journée est ponctuée de moments d’amour et d’intense tendresse et de discussion. Ce matin, mon Maître et moi-même partageons un tendre moment au réveil. Je prépare le citron de mon Maître et je me fais belle : minijupe, legging, haut moulant et talons. Je complète la liste des choix d’accessoires sur la boutique rabbit finder, site où j’ai gagné un bon d’achat, ma galerie étant classée 3 ème au mois d’Août. Nous déjeunons et pendant le déjeuner, j’avoue à mon Maître que j’ai un RV lundi soir avec un représentant d’un produit que je sais ne pas acheter par la suite. Mon Maître m’avait déjà dit plus de 15 jours avant qu’il était inutile de m’orienter vers cette entreprise. J’ai déçu mon Maître car je lui ai caché ce RV et que je n’ai pas fait confiance à son jugement, ni n’ai tenu compte de son avis. De plus, je me plains de ne pas avoir assez de temps pour faire ce que je souhaiterais. Là, je décide sans lui dire au préalable que je vais consacrer du temps pour m’entendre vanter les mérites d’un produit que je vais pas acheter. Mon Maître est déçu de moi et il commence à douter de la confiance qu’il m’accorde, étant donné mes demandes ambiguës d’hier soir pouvant être interprétées d’une autre façon que celle que j’exprime. Par exemple, je demande à mon Maître de ne pas répondre à ses sms quand je suis avec des amis car je passe tout le temps de la soirée à pianoter sur mon téléphone portable au lieu d’être présente avec les gens avec lesquels je suis. Mon Maître me demande si je me rends compte qu’il peut interpréter ma demande comme le fait de me laisser tranquille pour qu’il ne sache pas ce que je fais, ni avec qui je suis. En effet, je comprends son point de vue, je n’avais pas pensé à ça. Encore une fois, Maître Dobi a raison. Je tends le fouet à mon Maître et lui présente mes fesses. Je lui demande punition pour cette cachotterie. Il me donne des coups de martinet que je supporte bien car je les mérite. Je sens qu’il tape assez fort parfois.

A 17h30 Nous débutons une sieste. Dès que le réveil sonnera pour signaler le début d’un match, c’est à mon Maître que je m’adresserai et je lui obéirai.

Samedi à 20h30

Pendant le match de foot pour me reprendre en main, mon Maître m’ordonne de faire la chienne et d’obéir à ce qu’il dit. Il demande à ce que spontanément pendant le match, je me place en posture 5 en lui présentant mon cul. Je dois dire à cet instant : « S’il vous plait, Maître, enculez-moi, je vous en supplie, j’ai besoin de sentir votre force et votre autorité ».

Je descends me préparer et quand je remonte, je dois installer l’espace où, je boirais mon eau dans ma gamelle. Une fois fait, je viens à côté de mon Maître et je lui fais maladroitement ma demande : j’oublie de dire s’il vous plait, ce qui peut signifier que je donne l’ordre à mon Maître de m’enculer. Mon Maître me renvoie plus loin et me dit que je l’énerve, il me dit de recommencer plus tard. Je l’attends au pied du lit, le cul en l’air, comme une chienne. Quelques minutes après, il m’appelle et je lui refais ma demande. Il m’ordonne alors de le sucer, ce que je fais, puis il me dit de me lever. Je suis debout devant lui, il est assis au bord du lit. Il me dit d’aller chercher les menottes (poignets de cuir). Je m’exécute. Il fixe alors les menottes sur mes 2 poignets puis il m’allonge. Il me lie les chevilles et les bras dans le dos, je suis allongée sur le côté et Maître Dobi me met régulièrement sa queue dans la bouche, il y fait des va et vient, colle son sexe sur mon visage et me branle le clito avec son pied entre mes jambes pendant qu’il regarde le match. Il demande si je suis prête à tout essayer, j’hésite à répondre et je finis par dire que c’est trop tôt. Mon Maître est exaspéré. Encore une fois ma remarque est un manque de confiance en son dressage et son jugement de ma maturité et de la situation. Il m’envoie préparer le reps de ce soir. Nous dinons sur le lit. Nous nous allongeons et commençons mon planning, qui n’est pas sans poser problème. Nous butons sur le fait que du temps a été libéré pour que je prépare mon concours. Or ce temps, je l’ai rarement consacré à réviser. Mon Maître est en colère. Je me fais remonter les bretelles comme une enfant qui n’a pas fait ses devoirs et je pense qu’au fond de moi, c’est ce que j’attendais. Toute mon enfance, j’ai beaucoup investi l’école, puis les études sans que personne ne surveille mon travail. Comme je suis sans culotte, mon Maître me pince le clito et son geste commence à m’exciter. J’ai envie de mon Maître mais je n’insiste pas plus. Il me dit que lui aussi, il a envie de me baiser. Une fois, le planning terminé, je dois aller faire ma valise. Je me dépêche pour pouvoir recevoir mon Maître en moi. Je m’attends à une séance de sexe « bestial », hard puisque mon Maître m’a exprimé le besoin de m’humilier, de me dominer durement et le désir très fort de vouloir m’enculer… Les lumières sont tamisées et mon Maître me dit de le caresser. Je m’exécute avec bonheur et plaisir un peu décontenancée. Je me mets à genou au dessus de lui et lui caresse le torse et le visage. Il pose ses mains sur mes seins. Je respire fort et sens le désir monter en moi. Maître Dobi me dit de mettre sa queue dans mon sexe. Je frissonne à cette idée et j’empoigne sa queue bandée pour l’enfoncer dans ma chatte dont j’ai préalablement mouillé les lèvres avec la salive que mon Maître m’a offert. Je suis sur lui. Il est en moi, je gémis. Je remue doucement mon bassin pour lui branler la queue. Il éprouve du plaisir et je me sens toute vibrante et belle quand je fais l’amour avec mon Maître. Je remue de plus en plus mon bassin, parfois il m’aide en soulevant le sien pour faire des va et vient plus profonds et plus saccadés. Nous gémissons de plaisir et mon Maître me dit plein de mots d’amour magnifiques et émouvants. Il se relève et s’assoit face à moi sans que sa queue ait quitté mon vagin. Très sensuellement, il me pénètre dans cette position et je souris de bonheur de ressentir de ressentir un grand plaisir psychologique et physique. En fait, j’adore cette position très sensuelle où je peux voir le torse de mon Maître, lui peut voir mon buste et mes seins qui ballottent quand il s’enfonce en moi… Hum… Il me prend dans ses bras et je l’enlace aussi, nous vivons un moment très doux et très intense. Il me bascule sur le dos, se penche sur moi et me fait l’amour dans la position du missionnaire. Il me dit que je suis sa petite femme, qu’il m’aime fort. Je l’embrasse tendrement. Son amour envahit mon corps. Il me sent réceptive… Les expressions de mon visage l’excitent et je gémis de plaisir et de bonheur, mon Maître aussi. Il me bourine un peu et me dit de serrer mes jambes. Il me pine alors plus profondément, plus durement, de façon saccadée, il se redresse, lève mes jambes et est excité par mes seins qu’il voit bouger à mesure de ses coups de queue rapides. Je baisse les jambes à sa demande et il me lime l’entrée du vagin… Puis, il me retourne pour me prendre en levrette. Je m’attends à être enculée, en fait, il me prend dans la chatte. C’est très bon et je me sens dans une disposition psychologique où je pourrais tout accepter de mon Maître aimant. Mon Maître entend le bruit d’une voiture et il se retire surveiller la fenêtre voir si c’est de la visite. Quand il revient, il s’allonge sur le dos et me dit de le caresser. J’étais resté en levrette et avais l’idée qu’il reprendrait là où il s’était arrêté. Il n’en est rien. Mon Maître est imprévisible et il me dresse à ne pas me bloquer l’esprit sur des acquis ou des tentatives d’anticiper, de contrôler et de vouloir savoir ce qui va arriver l’instant d’après. Volontairement, il me déstabilise dans mes attentes présumées pour qu’elles disparaissent et qu’elles laissent place dans mon esprit et donc dans mon corps à ce qui vient et de la façon dont mon Maître décide.

Je le caresse longuement. Puis à son tour, il me caresse. Il me dit de mettre une protection sur le lit au cas où je serai amenée à éjaculer… Au bord du lit, il s’assoit derrière moi et me caresse le devant du corps en me fouillant le sexe de ses doigts. C’est une position qu’il a utilisé lors de notre première nuit ensemble pour commencer à me « décoincer ». J’avais rapidement joui sous ses caresses manuelles après des années de carences de relations physiques. Il me fouille le sexe de façon tendre et me chuchote dans l’oreille le récit de notre première nuit. Il m’allonge sur le dos et continue à me malaxer l’intérieur du vagin de façon de plus en plus crue et sauvage. Tous mes points intérieurs sont stimulés énergiquement. Il travaille particulièrement mon point G qui gonfle sous ses doigts. J’éprouve des sensations de montée de « plaisir sauvage » et je ne voudrais pas que ça s’arrête. Mon Maître ramone très durement et très fortement l’intérieur de mon sexe. Il m’a autorisé à me caresser le clito, je le fais pour stimuler l’arrivée de l’orgasme, mais je me stimule à minima pour privilégier depuis quelques temps la stimulation du vagin pour un orgasme vaginal. Je ne suis pas loin d’éjaculer, mon Maître me dit avoir les doigts en feu. J’explose peu de temps après, j’ai sa queue au dessus du visage et j’ai eu son doigt dans la bouche. C’était extrêmement bon. Mon Maître est heureux de m’avoir fait jouir avec ses doigts. Moi aussi, je suis heureuse. Je profite de ma jouissance sous les caresses de mon Maître qui caresse mon corps après chacune de mes jouissances. A nouveau, à mon tour, je caresse longuement le corps de mon Maître en lui exprimant mon amour à travers mes doigts et mes mots. Nous dégustons une glace et nous dormons vers 6h30 du matin. Demain, c’est dimanche et je dois déjà repartir. Le prochain séjour sera dans 2 semaines et je resterai 10 jours.

Dimanche 7 Septembre

Nous nous réveillons très fatigués. Pas le temps d’être baisée avant mon départ. Aussi comme d’habitude dans cette situation, quand nous sommes pressés par le temps, il me pose sur le côté, se met lui-même sur le côté, ma tête se trouve au niveau de son sexe. Il se branle dans ma bouche jusqu’à décharge.

Pour la première fois, je n’ai pas de renvois. D’abord, je garde tout en bouche, ce que je commençais à pouvoir faire depuis quelques temps. Puis, j’avale tout d’un trait sans aucun renvoi, ni vomissement. CA Y EST : ) ! C’est la première fois que je réussi à avaler la semence de mon Maître… Un nouveau cap de franchi. Encore une fois, mon Maître avait raison en me disant : « un jour, tu seras une bonne bouffeuse de sperme ». L’avenir dira si j’y prendrais goût, mais déjà, je n’ai plus de dégoût…

12 janvier, 2009

Objet de plaisir…

Classé sous Mes fantasmes — Mimi @ 13:59

Maître Dobi ne s’occupe pas que de mon petit cul en le dilatant, le fourrant de toute sorte d’objets ou en m’enculant très souvent. Il me baise la chatte souvent aussi, et parfois je suis baisée comme un trou, sans un mot ou sous les ordres et/ou insultes. Il me prend, me place comme il veut, me fourre un de mes 3 trous, et peu à peu ou rapidement me bourre à grands coups de bite. Alors que ça a toujours été un de mes fantasme, d’être manipulée, mise dans toutes les positions, passive et d’être baisée comme un objet, un trou, durement… au début je n’assumais pas d’être prise sauvagement, sans tendresse ou préliminaire avant, et maintenant j’adore. Je reçois ses coups de bite, ce pilonnage avec envie et plaisir et j’assume d’aimer être un objet sexuel, aux trous offerts, au service du plaisir de mon Maitre… il faut dire que j’y prends moi aussi beaucoup de plaisir : ) MIMI

XXXXXXXXXX cliquez sur l’image pour l’agrandir XXXXXXXXXXXXXXXX

img3116.jpg img3117.jpg img3118.jpg img3119.jpg img3120.jpg img3121.jpg img3122.jpg img3123.jpg img3124.jpg img3125.jpg

8 janvier, 2009

Strip tease … N°1…

Classé sous Strip tease & Exhibition — Mimi @ 2:23

Voilà une nouvelle série d’articles, faites de strip tease en tenue plus ou moins sexy, plus ou moins bcbg ou pute… Maître Dobi a envie de m’exhiber aussi sans sex toys, queue dans le fion ou autres : ) juste une petite pute soumise qui se déshabille pour le plaisir des yeux et faire lever les queues… Envoyez moi vos queues en photo, j’aime voir les queues qui bandent et jouissent de voir la pute soumise que je suis… : ) MIMI

XXXXXXXXXXXXXX cliquez sur l’image pour l’agrandir XXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

img3003.jpg img3004.jpg img3005.jpg img3006.jpg img3007.jpg img3008.jpg img3009.jpg img3010.jpg img3011.jpg img3012.jpg img3013.jpg img3014.jpg img3015.jpg img3016.jpg img3017.jpg img3018.jpg img3019.jpg img3020.jpg img3021.jpg img3022.jpg img3023.jpg img3024.jpg img3025.jpg img3026.jpg img3027.jpg img3028.jpg img3029.jpg img3030.jpg img3031.jpg img3032.jpg img3033.jpg img3034.jpg img3035.jpg img3036.jpg img3037.jpg img3038.jpg img3039.jpg img3040.jpg img3041.jpg img3042.jpg img3043.jpg img3044.jpg img3045.jpg img3046.jpg img3048.jpg img3049.jpg img3050.jpg img3051.jpg img3052.jpg img3053.jpg img3054.jpg img3055.jpg img3056.jpg img3057.jpg img3058.jpg img3059.jpg img3060.jpg img3061.jpg img3062.jpg img3063.jpg img3064.jpg img3065.jpg img3066.jpg img3067.jpg img3068.jpg img3069.jpg img3070.jpg img3071.jpg img3072.jpg img3073.jpg img3074.jpg img3075.jpg img3076.jpg img3077.jpg img3078.jpg img3079.jpg img3080.jpg img3081.jpg copiedeimg3082.jpg

 

 

4 janvier, 2009

On a gagné : ))

Classé sous Votez pour moi : ) — Mimi @ 2:47

Super ! je suis 1ère au mois de décembre sur le concours de Rabbit Finder !!!

Ca c’est joué à rien du tout, je suis 1ère avec 7,72 de moyenne sur le mois et Camasutra la seconde à 7,70 … Un grand merci à tous ceux qui ont voté et plus encore aux fidèles qui ont voté chaque jour. MERCI !

Comme promis vous allez choisir grâce à un sondage ce que je vais acheter avec le bon d’achat de Rabbit Finder, utilisable dans toutes les categories de leur sex shop/ boutique sexy . Le bon d’achat est valable 1 an mais j’ai très envie d’en profiter avant : )) Maître Dobi fera sa présélection parmi vos propositions puis il sera fait un sondage, à partir du 01 fevrier. Pour envoyer vos propositions, il suffit de mettre le lien de la page dans votre commentaire. Pour mettre le lien vous copier /coller l’adresse en haut de la page exemple : http://sex-shop.rabbitfinder.com/fr/produit/5580/plug_giant_crack_attack.html j’espère que vous allez choisir de quoi me donner plein de plaisir et bien sûr, je vous ferais partager par photos et vidéos ce que vous avez choisi ! MIMI

Voilà le lien pour arriver sur le sex shop de Rabbit Finder

http://sex-shop.rabbitfinder.com/fr/

XXXXXXXXXXXXXX cliquez sur l’image pour l’agrandir XXXXXXXXXXXXXX
copiedeimg3590.jpg

12

xnumber1 |
Porno gratuit en streaming ... |
Trash & Sexe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tressexy
| Zone Adulte
| Pour nous les femmes...